Commentaire alexandre dumas

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 8 (1968 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 10 décembre 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
QUESTIONS :

1)
Ce corpus est constitué de trois pièces de théâtre d'auteurs différents. Le premier texte est ''Kean'' de Dumas, le second est '' L'Echange'' de Claudel et enfin ''Le Gai savoir de l'acteur'' de Fo. Ces trois textes font l'éloge du théâtre, ils valorisent notamment certains aspects de celui-ci.
Ces textes mettent tout d'abord en évidence l'aspect de distraction.
En effet,le spectateur vient voir une pièce de théâtre afin de se détendre, de se divertir et oublier les soucis quotidiens de la vie. Le Théâtre est donc un lieu où la réflexion laisse souvent place à l'imagination.
C'est ainsi que les auteurs de ces textes montrent ce côté distrayant du théâtre à travers leurs personnages. Comme Claudel, dans son œuvre l'Echange, ou un de ses personnages réplique : ''Et ne sachant de rien comment cela commence ou finit, c'est pour cela qu'il va au théâtre. '' ( l 19-18)
Mais, malgré tout le théâtre reste un art.
Les auteurs de ce corpus insistent d'ailleurs sur la différence entre le théâtre et la littérature notamment Dario Fo dans '' Le Gai savoir de l'acteur ''. Une pièce de théâtre est une histoire qui est, non pas, racontée mais plutôt reproduite àtravers les paroles des personnages. De plus, le théâtre représente les faits directement sur la scène. C'est donc une mise en scène que l'on peut qualifier d'art du spectacle.
Le théâtre peut aussi créer un univers qui n'existe pas, Claudel l'exprime notamment dans ces dialogues : '' C'est comme les rêves que l'on fait quand on dort '' (l 6-7)
De plus, le théâtre a un effet de miroir sur lespectateur. On remarque souvent au théâtre que toutes les catégories sociales sont représentées sur scène, le spectateur peut donc se reconnaître dans le jeu de l'acteur et se construire une identité. Grâce à cet effet, le théâtre a donc aussi une fonction cathartique, c'est à dire qu'il permet la libération des passions qui se produit chez le spectateur lors d'une représentation théâtrale. En voyantl'acteur jouer un fait qui pourrait ou qui lui est arrivé, le spectateur extériorise donc ses angoisses, ses émotions...
Pour finir, le théâtre peut être un remède pour certaines personnes. Ce divertissement peut avoir des effets thérapeutiques que ce soit sur l'acteur ou bien le spectateur. Une personne qui souffre de timidité peut se dévoiler en jouant un rôle au théâtre devant un public. Demême pour le spectateur, aller assister à une pièce de théâtre permet de se distraire, de rire et donc peut soigner une dépression ou juste se sentir mieux.

Ce corpus célèbre donc bien le théâtre en valorisant les principaux aspects de celui-ci à travers les paroles des personnages. Il met notamment en avant le divertissement, l'art, l'effet de miroir mais aussi l'effet thérapeutique duthéâtre. Il démontre donc le bien fait du spectacle sur le public mais aussi sur l'acteur.

2) Dans le texte de Dumas et de Claudel, on remarque une fusion mise en évidence entre l'acteur et le spectateur. Le théâtre est un miroir de la vie. C'est le reflet de la société , il permet de mieux la comprendre , de la dénoncer. Le spectateur peut donc se reconnaître dans le jeu de l'acteur puisque chaquecatégorie sociale est représentée. Claudel le montre ainsi au travers de son personnage Lechy Elbernon dans L'Echange quand il réplique '' Et il se regarde lui-même, les mains posées sur les genoux''(l20). Une relation acteur-spectateur se met donc en place et procure des émotions au spectateur, il oublie les problèmes quotidiens et extériorise ses angoisses. De plus, dans ces extraits, lespectateur est émerveillé par la beauté du jeu, par la voix de l'acteur. Il se laisse simplement guider en écoutant, en regardant le spectacle avec une telle stupéfaction. Un '' amour'' soudain naît pour cet acteur, comme dans Kean de Claudel où Anna raconte ses émotions ressenties lorsqu'elle entendit sa voix '' mon âme tout entière passa dans mes yeux et dans mes oreilles '' (l 33,34). Cette...
tracking img