Commentaire andromaque, acte iii, scène 8

Pages: 5 (1075 mots) Publié le: 28 avril 2009
Acte III, scène 8

1. Situation du texte

Comme plus tard Iphigénie, les premiers spectateurs d'Andromaque apprécièrent l'efficacité pathétique de cette pièce, son pouvoir de faire couler les larmes. C'est qu'en effet, le chant funèbre, les lamentations de l'héroïne éponyme y constituent un attrait aussi marquant que la fureur finale d'Oreste. Ces deux tonalités contrastées habillent d'uneaura tragique la chaîne amoureuse (Oreste aime Hermione, qui aime Pyrrhus, qui aime Andromaque, qui aime Hector - qui est mort), inspirée des pastorales contemporaines, ces romans d'amour entre bergers et bergères, qui imprègnent l'imaginaire sentimental de l'époque.

Pendant plus de deux actes, le sort du petit Astyanax et le devenir d'Andromaque semblent totalement dépendre des caprices dusauvage Pyrrhus : Racine ne s'écarte pas de la figure légendaire du prince cruel et instable, dont les décisions autoritaires s'inversent au gré de son humeur. Mais continuer ainsi serait ôter tout rôle tragique à son Andromaque ; la dernière scène de l'acte III est donc l'occasion de recentrer le conflit tragique sur sa personne, de la rendre maîtresse d'un impossible choix, de lui faire trancherune douloureuse alternative.



2. La plainte funèbre d'Andromaque

Au premier acte (scène 4), le spectateur a découvert Andromaque dans une disposition d'esprit intraitable, voire ironique (v. 270-272), et développant un discours habile, méthodique, pour exposer sa résolution de mourir elle-même et de voir mourir son fils, plutôt que de céder aux avances de Pyrrhus.

L'acte III la luimontre très différente, parce qu'on croit alors la mort d'Astyanax imminente : scène 6, Andromaque s'humilie d'abord aux pieds de Pyrrhus (v. 915-916), le suppliant de sauver son fils, et scène 8, elle se laisse miner par des souvenirs hallucinatoires, sa volonté brisée, prononçant un discours envahi par des voix étrangères et butant sur des questions insolubles.

Dans la première tirade,l'évocation poétique de la chute de Troie n'est pas seulement pour Racine un moyen de rivaliser avec le genre épique de l'Antiquité, elle sert d'explication à la force de résistance d'Andromaque, contre l'espèce de harcèlement que lui fait subir Pyrrhus : le traumatisme a imprimé en elle de telles images d'horreur, qu'une carapace émotionnelle lui évite les troubles du présent - elle vit enfermée dansce passé troyen, le passé de son couple, de son peuple. Au moyen de plusieurs anaphores (« Songe » x 4, « Voilà » x 2), et d'impératifs de renforcement (« Figure-toi » v. 3, « Peins-toi » v. 9), Racine donne à voir, par une terrifiante hypotypose, le carnage des Grecs dans Troie défaite, et la sauvagerie de Pyrrhus en particulier, selon le strict point de vue d'Andromaque. Elle nous rendperceptible cette couleur rouge de l'incendie et du sang, éclaboussant les victimes comme les bourreaux (v. 2-6, v. 8), et ce vacarme assourdissant du combat (v. 7 audacieux avec ses hémistiches symétriques). Ce spectacle en son et lumière qu'elle revit en le décrivant, lui permet de refuser de nouveau avec force (v. 13-15) de s'allier avec le responsable du génocide de son peuple
elle préfère ainsicondamner son enfant à mourir.

Dans sa seconde réplique, une autre vague de souvenirs décide de l'arrangement du discours : elle regarde Astyanax comme un substitut de son époux disparu, comme « l'image d'Hector » (v. 20), et sa fidélité conjugale apparaît comme le fondement de ses sentiments maternels. Racine reprend ici la hiérarchie émotionnelle de l'Iliade : l'enfant n'ayant pas la parole,il ne peut exprimer sa douleur, ses craintes, dans cette fameuse scène des adieux entre Hector et Andromaque chez Homère (chant VI), scène que le dramaturge réécrit en mode halluciné. L'épouse, comme une devineresse habitée, fait parler à travers elle, en style direct, le défunt
c'est une forme de prosopopée plus aboutie encore que la simple invocation d'Hector, deux scènes plus tôt («...
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Vous pouvez également trouver ces documents utiles

  • Commentaire Andromaque Acte Iii Scène 8
  • Andromaque acte iii scene 8
  • Andromaque acte iii scene 8
  • Andromaque scene 8 acte iii
  • Andromaque commentaire 2ème tirade acte iii scène 8
  • Andromaque ; racine, acte iii, scene 8
  • Commentaire On ne badine pas avec l'amour acte III scène 8
  • Andromaque scene 8 acte 3 commentaire

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !