Commentaire aube rimbaud

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 10 (2316 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 1 juin 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
AUBE / QUESTIONS DE LECTURE ANALYTIQUE
 
 
1) Ce poème décrit l'aube : étudiez dans le texte le système d'oppositions qui développe le contraste entre la nuit et le jour.
        Le poème s'intitule "Aube". Il décrit le point du jour, c'est à dire le moment du basculement entre la nuit et le jour. D'où la présence de champs lexicaux en opposition de l'ombre et de la lumière, de la mort et dela vie, de l'immobilité et du mouvement. 
• Ombre et lumière : dans la deuxième strophe, la nuit encore maîtresse du lieu est évoquée par la métaphore militaire des "camps d'ombre" occupant la route du bois. Ligne 6, de "frais et blêmes éclats" de lumière apparaissent timidement sur le sentier. Ligne 8, la cascade est désignée comme un "wasserfall blond"; les sapins ont la "cime argentée" :les deux adjectifs "blond" et "argentés" décrivent les jeux de la lumière dans les parties supérieures du paysage. De même ligne 11, l'aube fuit "parmi les clochers et les dômes" : la lutte d'influence entre le jour et la nuit se dessine d'abord sur les toits de la ville. 
• Autre champ lexical significatif, celui de l'éveil de la vie : la nuit est comparée à la mort ("l'eau était morte")tandis que les pas du narrateur réveillent "les haleines vives et tièdes" (on remarquera l'opposition morte/vives). 
• L'opposition entre l'immobilité et le mouvement s'exprime par l'opposition entre les phrase négatives de la deuxième strophe : "Rien ne bougeait encore"; "les camps d'ombre ne quittaient pas la route" et la succession de verbes d'action que déclenche la mise en marche dunarrateur : "j'ai marché", "réveillant", "regardèrent", "se levèrent", "me dit", "je ris", "je levai"; "s'échevela"; "en agitant les bras"; "je l'ai dénoncée"; "elle fuyait"; "je la chassais"; "je l'ai entourée"; "tombèrent". 
2) Etudiez ce qui, dans cette description, échappe au réalisme et évoque l'univers des contes. 
La description du lever du jour ne se fait pas ici de façon réaliste. • La nature est personnifiée : Des termes comme "front", "morte", haleines", "regardèrent" (appliqué aux "pierreries" : pierres du chemin, gouttes de rosée, yeux d'animaux ?) sont tous porteurs d'une dimension humaine. De même et surtout, à partir de la ligne 9, l'assimilation de l'aube à une déesse, au "corps" entouré de "voiles". Tout un champ lexical de l'amour charnel "file" cette métaphore :"j'ai embrassé, je levai un à un les voiles, je l'ai entourée avec ses voiles amassés, et j'ai senti un peu son immense corps".
• Le narrateur, de son côté, semble doté de pouvoirs magiques, comme ceux que nous croyons posséder dans les rêves . C'est le narrateur qui par son action fait lever le jour. C'est sa marche qui réveille la nature endormie dans la strophe 2, il a le don decomprendre le langage des fleurs à la strophe 3 ("entreprise" de qui ? de la fleur ou plutôt du poète prêtant un langage à la fleur comme il donna jadis une couleur aux voyelles, le mot rappelle la pratique raisonnée de l'hallucination qui fait partie du programme du "voyant"), c'est la cascade de son rire qui semble déclencher la dispersion du "wasserfall" (la cascade) à la strophe 4 (valeur successivedes passé simples); c'est encore lui qui dévoile la déesse (c'est à dire à la fois qui la dénude et qui l'annonce) "en agitant ses bras", puis en faisant chanter le coq ("je l'ai dénoncée au coq"), c'est lui qui la chasse à travers la ville ("chasser" au sens de poursuivre une proie), provoquant l'extension du jour au détriment de la nuit.
• La présence d'un champ lexical de la richesse ou dela magnificence évoque aussi l'univers des contes. Des mots comme : "pierreries, argentée" renvoient au vocabulaire de la joaillerie. Les "quais de marbre", les "clochers", les "dômes", le "front des palais" dressent le décor d'une cité merveilleuse.
• Les indications de lieu, enfin, dépassent le cadre d'une description réaliste : L'action semble se dérouler simultanément à la ville et à la...
tracking img