Commentaire aube

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 9 (2127 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 16 mai 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Commentaire de "Aube" de Rimbaud

I . Biographie sommaire

- Sa mère est paysanne et son père militaire, qui les abandonnera.
- Il est remarqué à l'école, un de ses professeurs de quatrième dire de lui : "Il finira mal. En tout cas, rien de banal ne germera dans sa tête : ce sera le génie du bien ou du mal."
- Le Dormeur du val, écrit à 16ans, est un exemple de sa précocité poétique.
-Rimbaud essaye d'aller à Paris lors des évènements de 1870-71 (la défaite contre l'Allemagne, la Commune de Paris) au lieu de se présenter aux épreuves du baccalauréat.
- Fait la connaissance de Paul Verlaine en 1871, en emportant avec lui son plus célèbre poème, "Le Bateau ivre"
- Rimbaud se révèle méprisant face aux gens de lettres qui l'avaient accueilli, et reste seul avec lui Verlaine. Ilréussira même à lui faire quitter sa famille et aura des relations étranges avec celui-ci, jusqu'à ce que Verlaine, lors d'une de leurs- fréquentes- disputes, lui tire un coup de pistolet dessus (juillet 1873)
- En atteignant l'âge adulte, à vingt ans, il abandonne la poésie et devient "l'homme aux semelles de vent", comme le surnommera Verlaine. Il exercera alors différents métiers en Orient(mercenaire, contremaître, négociant.) et rentrera mourir en France, ayant une blessure à la jambe.- Il s'est définit comme un voyant, il voulait redéfinir la poésie. Ceci est visible dans la "Lettre du voyant" adressée à Paul Démeny : "Je est un autre. Je travaille à me rendre voyant. Je dis qu'il faut être voyant, se faire voyant."

II. Son oeuvre

"Une saison en enfer" (printemps 1873), sorted'autobiographie, qui se révèle être un échec puisqu'il renonce à être un "voyant". Illuminations d'où est tiré le poème étudié ici

a. situation
"Aube", fait partie du recueil Illuminations écrit lors de son voyage avec Verlaine (1873-1875), ces poèmes reflètent l'univers intérieur du poète. En prose, ils retracent les charmes et les mystères d'une relation originale avec le monde. Ce recueil estle premier en vers libres et sera admiré par les surréalistes (cf. feuille à ce propos)
- Le titre du recueil "Enluminures" peut être perçu de différentes manières : il peut avoir le sens d' "enluminures" (sens anglais), ces dessins dont on enjolivait les parchemins, comme le précise Verlaine dans sa préface (il fait éditer le recueil). Mais ce terme peut aussi avoir le sens de visionshallucinées.
- On remarquera au niveau de la forme des textes qu'il s'agit de prose poétique, sans vers ni rimes. On notera cependant qu'il subsiste certaines sonorités et rythmes.

"Aube"
J'ai embrassé l'aube d'été.
Rien ne bougeait encore au front des palais. L'eau était morte. Les camps d'ombres ne quittaient pas la route du bois. J'ai marché, réveillant les haleines vives et tièdes, et les pierreriesregardèrent, et les ailes se levèrent sans bruit.
La première entreprise fut, dans le sentier déjà empli de frais et blêmes éclats, une fleur qui me dit son nom.
Je ris au wasserfall blond qui s'échevela à travers les sapins : à la cime argentée je reconnus la déesse.
Alors je levai un à un les voiles. Dans l'allée, en agitant les bras. Par la plaine, où je l'ai dénoncée au coq. A lagrand'ville elle fuyait parmi les clochers et les dômes, et courant comme un mendiant sur les quais de marbre,je la chassais.
En haut de la route, près d'un bois de lauriers, je l'ai entourée avec ses voiles amassés, et j'ai senti un peuson immense corps. L'aube et l'enfant tombèrent au bas du bois.
Au réveil il était midi.

- Ce poème est assez complexe. Nous allons donc nous employer à le décoderdans un premier temps. Il évoque la magie du monde qui émerge des ténèbres.
- De quoi s'agit-il ?
L'Aube : au fil du texte, le jour se lève, la lumière progresse et on arrive à midi. La "mtamorphose" : l'Aube n'est qu'une image.
- Qui parle ?
Par la réponse à cette question, on explique la métamorphose : "je" révèle l'auteur, c'est l'enfant qui parle. A la fin du poème, "Au réveil, il était...
tracking img