Commentaire beckett

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 6 (1413 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 28 mars 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Commentaire de ce texte :

L’extrait que nous allons étudier est une pièce de théâtre issue de l’œuvre du nom de Fin de Partie ayant connu un succès en 1957 d’un auteur du XXème siècle Samuel Beckett. Ce dernier incarne avec Ionesco comme dans la Cantatrice Chauve ou encore les Chaises le théâtre absurde. Dans ce texte, Beckett met en scène le tragique dérisoire de la condition humaine avec unmélange d’humour et de désespoir. Les personnages de Hamm, un aveugle paralysé, et de Clov, son serviteur, sont confrontés au néant et ils sont réduits à parler afin de tuer le temps.

Ce qui caractéristique Beckett c’est que son type d’œuvre théâtrale montre à la fois la misère et la solitude attachées à la condition humaine, ce qui empêche l’homme d’exister et d’agir. Et l’auteur tente parl’humour de résister au désarroi, à la fuite du temps, et à la déchéance. Et c’est par le bavardage comme le font Clov et Hamm qu’il exprime tout cela.

Ainsi dans quelle mesure le texte illustre-t-il de façon originale le tragique dérisoire de la condition humaine ? Pour répondre à cette question nous allons d’abord voir dans une première partie la sensation de vide et l’absurdité de toutqui se dégagent de ce texte, ensuite dans une seconde partie nous nous intéresserons au désespoir partagé entre l’humour et l’angoisse, l’ironie et le tragique.

Ainsi dans première partie nous sentons une sensation de vide et d’absurdité de tout à cause d’un intérieur vide et grisâtre. En effet, le décor est présenté comme un intérieur vide l’océan, la mer.. et sans meubles sous unelumière grisâtre . Le champ lexical de l’ambiance s’apparente à un décor sans vie rien ne bouge, tout est « mortibus » , dépressif car la présence de gris « Il fait gris » , GRRIS .. est dominante mais aussi lorsque Clov compare les flots à du plomb : Hamm «  les flots ; comment sont les flots ? » Clov :  « Les flots ? Du plomb. » ce plomb apporte la froideur et la lourdeur de la situation et la fuméedonne une sensation étouffante. On se sait pas où se placer, on se sent mal à l’aise, on a l’impression d’être coincé dans un univers qui n’a pas vraiment de signification. C’est aussi des sentiments d’enfermement et de solitude que nous pouvons ressentir.

En ce qui concerne les personnages, c’est un couple qui est « englué » dans l’absurde. Nous le voyons par les comportements et lessentiments qui sont interprétés par les didascalies qui exaltent l’inquiétude, l’exaspération et l’angoisse (avec violence, il sursaute, se tournant vers Hamm exaspéré, un temps avec angoisse. Le vieillard Hamm est aveugle, ce qui montre l’importance de Clov qui est ainsi les yeux de Hamm. On peut deviner grâce au champ lexical de la vision : longue vue lunette examine vois regarde horizon .. et desdidascalies redondantes. A cela Hamm est aussi sourd et impotent, il est trop très dépendant de Clov, qui lui est plutôt agité.

Et le dialogue est à la fois absurde et dérisoire, puisque les deux personnages se posent de nombreuses questions pour tuer le temps, on a l’impression que le temps est associé à une terreur, une angoisse, comme celle que l’on retrouve dans certains poèmes deBaudelaire. Le temps est angoisse et sentiment d’impuissance. Mais d’un autre côté, Hamm s’étonne que la nuit tombe si vite. Malgré tout, le temps reste incontrôlable. Dans le dialogue réside à la fois de la brutalité et du désespoir ; ce sont des mots qui percutent. On le voit par la forme des répliques succinctes et laconiques. Ensuite ce sont dans les thèmes retrouvés dans ce texte que nousdécelons une sensation de vide et d’absurdité de tout. C’est dans la douleur avec le terme « bobo », ou l’on pourrait se demander pourquoi cette infantilisation de l’expression dans une situation si désespérante ? C’est peut-être un retour en enfance désiré, Hamm veut rajeunir, il a peur de vieillir et de se retrouver face à la mort. Malgré tout, il se sait déjà mourant, son cœur est mort,...
tracking img