Commentaire bel ami

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 7 (1745 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 9 octobre 2013
Lire le document complet
Aperçu du document
Commentaire de texte n°1
 Support : L'incipit de Bel-Ami de Guy de Maupassant
 Objectif : Le commentaire littéraire
 Objet d'étude : Le roman et la nouvelle au XIXe siècle, réalisme et naturalisme.

Le texte de Bel-Ami a été écrit par Guy de Maupassant en 1885. C'est un auteur né en 1850 et connu entre autre pour son roman Une Vie ou encore pour sa nouvelle Boule de Suif . Cet écrivainse rattache aux mouvements littéraires du réalisme, du naturalisme et du fantastique. Cet extrait de Bel-Ami est l'incipit, c'est-à-dire qu'il se situe au début du roman. Le personnage central est Georges Duroy. Maupassant, dans cet incipit, nous fait découvrir le portrait d'un homme modeste et mystérieux.
Ainsi, en quoi cet incipit présente-t-il un personnage central unique à ce livre ?Dans un premier temps, nous allons développer le caractère réalisme de l' incipit et ce qui nous conduira ,dans un second temps, à aborder l'idée d'un personnage ambigu.

I- Un incipit réaliste

1) In media res : L'incipit de Bel-Ami présente des actions qui ont déjà commencées lorsque nous entreprenons la lecture. En effet, l'utilisation de verbes d'actions au passé simple ("sortit l.1"-"cambra , frisa l.3" – "jeta l.4"- "demeura l.11" ,...) , les énumérations ( "il cambra sa taille, frisa sa moustache[...], et jeta sur les dîneurs [...] d'épervier l. 3 à 5") , le passage d'un lieu clos à un lieu ouvert (où Georges Duroy déambule dans la rue) et le commencement de l'incipit par le mot outil « quand » l.1 qui introduit une subordonnée circonstancielle de temps contribue à dire quece début de roman est au milieu des choses : "in media res".
Par ailleurs, les accumulations des lignes 16- 17 et 20-21 (« il portait l'uniforme des hussards, la poitrine bombée, les jambes un peu entrouvertes » – «  Il avait l'air de toujours défier quelqu'un, les passants, les maisons, la ville entière l.20 à 21 ») montre la manière dont se comporte Georges Duroy dans la société.
De plus,dès la première phrase du texte, l'auteur parle d'argent ce qui permet de souligner la pauvreté du personnage. Cette impression est renforcée par le thème de la ville qui est un des sujets des romans d’apprentissage. En effet, Maupassant explique l'ascension sociale de Bel-Ami : le parcours d'un héros qui débute dans la société jusqu'à son triomphe.

2) Statique et complet : Maupassant, danscette œuvre, a décidé de commencer par un incipit statique, fréquent dans les romans réalistes . Ces incipit sont très informatifs et décrivent avec beaucoup de précision le décor, les personnages, le contexte historique, social, politique, et économique. La multitude de détails met le lecteur en attente.
Ainsi, Bel-Ami présente un cadre réel vu que les actions se passent à "Notre Dame de Lorettel.15" (donc à Paris), dans un "boulevard l.14", une "rue l.15", sur un "trottoir l.9" et se déroulent le "28 juin l.10" ("finir le mois l.10") et dans la "nuit l.14". Des indices plus précis nous informent davantage sur le cadre spatio-temporel à savoir la monnaie ("trois francs quarante pour finir le mois l.10" - " vingt-deux sous l.11" - "un franc vingt centimes l.12 à 13") , les vêtements ("uniforme des hussards l.16" – "son chapeau à haute forme l.19" – "robe toujours de travers l.8",...), le physique des personnages ("frisa sa moustache d'un geste militaire l.4" – "mal peignée, négligée l.7" – "la poitrine bombée l.16" – "les jambes un peu entrouvertes comme s'il venait de descendre de cheval  "-> comparaison spécifique à cette époque l.17.) Et le milieu («cette gargote à prixfixe l.8"- "plus deux bocks l.14" – "le pavé de son talon l.20"). Ces informations permettent de visualiser la scène, d'intégrer des lieux qui existent vraiment. Nous pouvons également en déduire que le temps de l'écriture se superpose au temps de narration, autrement dit les contextes de production et de fiction sont quasi égaux , le texte se situe donc dans Paris durant les années 1880 ....