Commentaire bergson

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 8 (1862 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 3 janvier 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Expliquer le texte suivant :
Bergson, Essai sur les données immédiates de la conscience.

Les mots parviennent-ils à représenter les choses avec fidélité ? S'ils sont, par leur fonction de permettre la communication, faits pour donner un sens aux objets, aux sentiments ou aux émotions, parviennent-ils cependant à en exprimer la complexité et la mutabilité ? Peuvent-ils s'adapter aux aléas dessensations ? C'est justement ce problème du rapport du langage à la variabilité du réel qu'aborde Bergson dans ce texte. Plus précisément l'union entre le mot qui est immobile et commun (car il sert à communiquer) et la sensation qui est personnelle et changeante. Ainsi, Bergson s'interroge sur le rapport entre les deux, sur leur nature indépendante, sur leurs fonctions et leurs effets l'un surl'autre. Le raisonnement s'effectue en trois temps. Dans un premier temps, Bergson explique pourquoi nos sensations nous paraissent constantes. Dans un second, il expose le caractère captieux du langage qui nous trompe puisqu'il est inapte à suivre le mouvement et la variabilité de nos sensations et dans un troisième et dernier temps. Enfin, il tourne le processus de création de mots censésreprésenter plus justement les sensations en cercle vicieux.

Dans le texte de Bergson, on se rend très vite compte que la sensation est changeante par nature. Toutes les sensations sont touchées et l'homme ne semble pas pouvoir y échapper, tout comme il ne peut échapper au langage. L'universalité de ces modifications est exprimée par le « me », par lequel l'auteur se met à la place du lecteur. Cependantl'état entre l'avant-modification et l'après-modification n'est pas perceptible au départ. Par exemple, nous avons pu attribuer un sentiment tel que l'amour à une certaine personne, en la considérant avec cette seule propriété, alors que de jours en jours nos sentiments ont pu être faits de tendresse, d'un désir passionné ou d'un amour platonique, soit de différentes émotions. Cette succession desensations se poursuit jusqu'à souvent mener à la détérioration totale du sentiment amoureux. Aussi observe-t-on le même processus avec le parfum ou la saveur qui nous plaisait étant enfant et qui nous déplait aujourd'hui, même si nous refusons souvent de nous l'avouer ou alors nous pensons simplement que nos gouts ont changé.
Donc, la tendance que nous avons à croire que la sensation attribuéeà un objet reste la même dans le temps nous empêche d'adapter notre langage à ces nouvelles sensations. Le langage apparaît impuissant à traduire nos émotions. D'une part il ne parvient pas à rendre compte de leur complexité, et d'une autre part il refuse leur instabilité. Le langage ne peut donc, par essence, s'adapter à nos sensations puisqu'il est commun, qu'il généralise et fixe nos sensationsqui elles sont individuelles. Cependant apparaît un paradoxe : si la communication est possible, c'est justement parce que les sensations sont individuelles, car le besoin de communiquer existe pour pallier à l’incompréhension entre deux interlocuteurs. Et c'est la raison pour laquelle langage et sentiments sont indissociables.
Le mot fixe les choses, le mot renvoie à une idée stable. Or, leréel, et en particulier nos sensations, ne sont pas stables mais changeantes. Le langage fixe donc un réel et par là même le déforme. C’est précisément la dessus que la théorie de Bergson sur l'opacité du langage et sa difficulté à représenter des sensations qu'il juge singulières et variables, l'oppose à la conception aristotélicienne, considérant le langage comme un simple moyen de communiquer, ouchaque mot reflète une chose ou un concept de manière non-ambigüe.

Ensuite, nous assistons à une influence du langage sur nos sensations. Cette influence est « profonde » et l'homme ne s'en rend généralement pas compte. Elle est double, comme nous pouvons le noter grâce au « non seulement ». Premièrement, nous voyons que le mot fait écran entre notre conscience et notre sensation puisque,...
tracking img