Commentaire candide, voltaire chapitre 18

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 3 (631 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 7 avril 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Contexte :

Objet d’étude : L’apologue / L’utopie
Mouvement littéraire : Les Lumières
Type de sujet : Commentaire littéraire
Texte étudié : Candide, « Ce qu’ils virent en Eldorado » (chapitreXVIII)
Auteur : Voltaire (1694 – 1778 )

Le plan du commentaire :

I. Un monde idéalisé
A) Un monde inversé
B) Un monde d’abondance
C) Une société civilisée

II. Une utopie et un modèle
A)Les indices de l’utopie
B) Une mise à distance
C) Un modèle vers lequel tendre
Le commentaire rédigé :

I. Un monde idéalisé

A) Un monde inversé
L’univers de l’Eldorado présente de nombreuxpoints communs avec ce que connaissent Candide et Cacambo, à cela près que bien des façons de se comporter relèvent d’une sorte de renversement, perçu comme tout à fait insolite.

*Féminité de la garde royale et « grandes officières ».
*

Caractère grandiose de la réception réservée aux voyageurs : changement de vêtements/ insistance sur le décorum lors de l’arrivéeau palais).
*

Familiarité avec le roi (« d’embrasser le roi et de le baiser des deux côtés »).
*

Absence d’appareil répressif (pas de cour de justice ni de prison).

B)Un monde d’abondance

*

Matériaux exceptionnels pour la construction du palais royal et gigantisme des constructions (« jusqu’aux nues »/ «galerie de deux mille pas »).
*Richesse des costumes.
*

Richesse et originalité des éléments urbains (« fontaines »).
*

Indications chiffrées : « deux cent vingt pieds de haut et cent de larges »/ «vingt belles filles »/ « deux files [...] de mille musiciens »/ « mille colonne »/ « deux mille pas ».
*

Utilisation du pluriel : « officiers »/ « officières »/ édifices »/ « liqueurs »/ «pierreries »
*

Accumulations et superlatifs.

C) Une société civilisée

*

Un accueil chaleureux.
*

Un monarque accessible, familier et humain.
*...
tracking img