Commentaire chap. 18 de candide de voltaire

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 6 (1450 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 23 mars 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
L’utopie, qui signifie étymologiquement « pays de nulle part », est un genre qui naît au XVIe siècle de la confiance des humanistes en l’homme et en sa perfectibilité. Ceux-ci imaginent en effet un pays imaginaire où les hommes vivraient en paix et en harmonie, et qui pourrait donc constituer un idéal à atteindre. L’idée est reprise par les philosophes des Lumières pour illustrer leursprincipes. Ainsi Voltaire imagine-t-il, dans Candide, le pays d’Eldorado, pays « doré » donc, où il semble que tout soit pour le mieux. Quel regard porte-t-il sur ce pays de rêve ? Pour le comprendre, il faut d’abord examiner comment l’auteur parvient à nous transporter en utopie avant de nous demander quels sont les enjeux de cette utopie. Mais ne permet-elle pas surtout de mettre en valeur les idéaux desLumières ?

L’Eldorado offre en effet l’image d’un monde idéal, d’un petit paradis où sont concentrés tous les charmes du monde réel et toutes les merveilles qu’on puisse imaginer. Voltaire a d’ailleurs recours à tous les stéréotypes du conte merveilleux : palais splendide, luxe et raffinement. Cet Eldorado ressemble aux palais orientaux des Mille et Une Nuits : richesse des matériaux deconstruction avec les « places pavées d’une espèce de pierreries qui répandaient une odeur semblable à celle du gérofle et de la cannelle » (l.6-7) ; le gigantisme des édifices « élevés jusqu’aux nues » (l.2) ; l’abondance dont témoignent les multiples « fontaines d’eau pure » (l.3), « d’eau rose » ou « de liqueur de canne de sucre » (l.4-5). Voltaire transporte son lecteur dans un mondemerveilleux avec la récurrence des pluriels qui soulignent que rien ne manque, et dont l’effet est renforcé par les accumulations et les hyperboles : les marchés sont « ornés de mille colonnes » (l.3) et la galerie du palais des sciences fait « deux mille pas » (l.15). Tout semble donc admirable dans l’Eldorado et tous les sens sont flattés : la vue, l’odorat, le goût…C’est un monde de délices, infinimentséduisant.
Cependant, il n’en reste pas moins qu’il s’agit d’un pays imaginaire, inventé de toutes pièces par l’auteur. En effet, pour ce faire, Voltaire utilise l’hyperbole « jusqu’aux nues » (l.2), les exagérations dans les expressions « mille colonnes » (l.3), « pure » (l.3), mais aussi les associations gustatives « liqueurs de canne à sucre » (l.5) ou olfactives « répandaient une odeursemblable à.. » (l.7). Ces procédés traduisent ainsi l’invraisemblance des lieux décrits et ne trompent pas le lecteur qui ne peut être dupe devant une telle peinture. De plus, Voltaire n’hésite pas à mettre en place une société dans laquelle la justice est inutile puisqu’aucune cour n’existe : « Candide demanda à voir la cour de justice, le parlement ; on lui dit qu’il n’y en avait point, etqu’on ne plaidait jamais. » comme Thomas More l’expose également dans son texte Utopie. Ce que confirme l’absence de prison « Il s’informa s’il y avait des prisons, et on lui dit que non. » (l.12), dont Candide s’enquiert, sans doute au souvenir qu’il en a de son incarcération au chapitre 3.
C’est donc bien un monde merveilleux qui apparaît aux héros, ainsi qu’aux lecteurs qui le voient àtravers leurs yeux. Mais si les uns et les autres sont à ce point émerveillés, c’est aussi qu’ils y perçoivent peut-être tout ce qui manque à leur monde réel.
Les enjeux de l’utopie sont doubles dans le texte de Voltaire et permettront dans un premier temps de faire la critique, par contraste, d’un monde réel imparfait. La description de la ville se développe en trois phases, ce qui souligneles éléments retenus par Voltaire pour mettre en place sa critique. Dans un premier temps, l’auteur met en évidence la topographie des lieux par l’utilisation d’une seule phrase au rythme ascendant « En attendant, » (l.1) deux mots, puis le dernier groupe de la phrase constitué de trente trois mots « celles de liqueurs…..la cannelle. ». Il part du plus concret « les édifices » (l.1), pour...
tracking img