Commentaire compose apologues et texte argumentatif

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 5 (1201 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 18 septembre 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Denis Diderot, né le 5 octobre 1713 à Langres et mort le 31 juillet 1784 à Paris, a certes été l'instigateur de L'Encyclopédie mais il a également réfléchi sur la littérature. Dans Jacques le fataliste et son Maître, publiée pour la première fois en France en 1779, il met en évidence la présence d'un narrateur omniscient qui contrôle le récit, il ne tient qu’a lui de mener au bout l'histoire oude la stopper. Outre cette réflexion sur le roman, ce récit est également riche d'enseignement sur l'évolution du personnage du valet dans un siècle qui voit l'émergence d'une classe bourgeoise soucieuse de rompre avec les privilèges de la Noblesse. Ce texte intervient au bon milieu du roman lorsque comme à l'accoutumée, la conversation entre Jacques et son maître dévie du récit des amours deJacques pour aborder un thème récurrent : le pouvoir. Ce topos littéraire est très présent dans les textes argumentatives, ainsi que les apologues. On pourrait donc ce demander en quoi ce texte est-il a la fois un texte argumentatif et un apologue? Pour y répondre, nous allons voir dans un premier temps, que ce texte est un apologue, puis nous étudierons dans un deuxième, qu'il et aussi un texteargumentatif.

Premièrement, l'extrait (texte B) du roman Jacques le fataliste et son Maître est un apologue car il comporte des fonctions didactiques, ainsi qu'une dimension allégorique. L'apologue est un discours narratif démonstratif, à visée argumentative et didactique, très souvent allégorique, qui renferme des enseignements, dont on tire une morale pratique.
D'une part, ce texte comporte desfonctions didactiques. Il est porteur d'un enseignement moral ou social qui se révèle dans une moralité, ici implicite. La morale est implicite car elle n'est pas énonce directement par le narrateur ou l'auteur, elle est implique. « Tout homme voulait commander à un autre » suggère que la morale du texte est que tout homme a le désir et s'efforce de commander quelqu'un.
D'autre part,cette morale est implique avec la mise en oeuvre d'une dimension allégorique. L'allégorie consiste en employant « chien », ainsi que d'autre animaux « le chats, les perroquets, les oiseaux », comme représentation indirecte et implicite de la morale du texte. Par exemple, « Le ministre est le chien du roi, le premier commis est le chien du ministre, la femme est le chien du mari, ou le mari et lechien de la femme ». « Le ministre », « le premier commis », « la femme » et « le mari » représentent "tout homme" et le « chien » est symbole de ceux qu'ils commandent.
Deuxièmement, l'extrait (texte B) de Jacques le fataliste et son Maître est un texte argumentatif sous la forme de convaincre et de délibérer car il met en oeuvre ses procédés. Argumenter, c’est vouloir convaincre, persuader, oudélibérer. Si argumenter consiste à soutenir ou à contester une opinion, cette tentative vise aussi dans le même temps à agir sur le destinataire en cherchant à le convaincre ou à le persuader. Argumenter, c’est donc justifier une opinion que l’on veut faire adopter, partager en tout ou partie. On cherche alors à convaincre par l’usage de la raison et à persuader en faisant appel aux sentiments et àl’affectivité. Argumenter, c’est aussi tenir compte de thèses différentes des nôtres, avec lesquelles nous allons entrer en discussion dans une délibération, solitaire (monologue délibératif) ou collective (dialogue).
D'une part, cet extrait est un texte argumentatif prises sous la forme de convaincre. Pour convaincre, celui qui argumente fait appel à la raison, aux facultés d’analyse et deraisonnement, à l’esprit critique du destinataire pour obtenir son accord après mûre réflexion. Il formule une thèse, « tout homme voulait commander à un autre ». Il s’aide d’arguments, c’est-à-dire des éléments de preuve destinés à l’étayer ou à la réfuter. L'argument principal de Jacques est que tout le monde a quelqu'un qu'ils peuvent commander, et s'ils n’ont pas quelqu'un, ils commandent des...
tracking img