Commentaire compose dom juan et mr dimanche

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 8 (1794 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 20 novembre 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
MOLIERE : DOM JUAN : ACTE IV SCENE 3 : M. DIMANCHE

Introduction :

Jean-Baptiste Poquelin est un dramaturge français du XVIIème siècle. En 1644, il prend le surnom de « Molière ». Ecrite en riposte de l'interdiction de Tartuffe en 1664, la pièce « Dom Juan » est jouée pour la première fois en 1665. Cette pièce remporte un grand succès mais elle est censurée pour athéisme et hypocrisie.

L'extrait que nous étudions est « tiré » de la scène 3 de l'Acte IV. Dans cette scène, Dom Juan est chez lui, il souhaite se mettre à table lorsqu'on lui annonce l'arrivée de M. Dimanche, son créancier. Dom Juan, en l'invitant à s'asseoir et en prenant des nouvelles de sa famille, cherche à le réduire au silence. En l'interrompant sans cesse et en le flattant, Dom Juan montre sa supériorité etridiculise le pauvre marchand qui ressort sans un sou et sans même avoir pu formuler sa demande. Cette scène relève donc du comique.

Comment, à travers cet extrait comique, Dom Juan détourne-t-il à son profit la visite de son créancier ? Nous verrons dans un premier temps l'arrivée de M. Dimanche, puis la stratégie de Dom Juan, enfin nous terminerons par le comique selon Dom Juan et son valet.Annonces des axes :

I) L'arrivée de M. Dimanche
II) La stratégie de Dom Juan
III) Le comique selon Dom Juan et son valet

Commentaire :

I) L'arrivée de M. Dimanche

Dom Juan est un incorrigible libertin, qui n'honore pas ses dettes ; nous allons voir de quelle manière se déroule l'entrevue avec M. Dimanche.

Le créancier, qui attend déjà depuis trois quarts d'heures, est fort bienaccueilli par Dom Juan, son débiteur. La didascalie de la première tirade de Dom Juan nous fait part une fois de plus de l'hypocrisie dont il fait usage : « Dom Juan faisant de grandes civilités », il sait tromper les personnes avec facilité. L'interjection « Ah ! Monsieur Dimanche » nous le confirme, c'est la conduite d'un personnage impatient qui est présentée dans cette scène. Il lui fait degrandes politesses en utilisant l'hyperbole : « je suis ravi de vous voir » et va même jusqu'à donner la faute à ses laquais de ne pas avoir fait rentrer son créancier « d'abord », en feignant de réprimander ses domestiques pour donner plus d'importance à M. Dimanche : « Coquins, je vous apprendrai à laisser M. Dimanche dans une antichambre », « je veux de mal à mes gens de ne pas vous faire entrer ».Après avoir joué l'hypocrite auprès de M. Dimanche, Dom Juan va traiter son créancier comme s'il était son égal.

Dom Juan met en avant sa relation avec son créancier en utilisant l'hyperbole : » au meilleur de mes amis », afin que le créancier se sente plus à son aise ; il le considère comme son ami : « cet ordre n'est pas pour vous », « trouver jamais de porte fermée chez moi ». Il le reçoitdans les meilleures conditions qui soient : « ôtez ce pliant, et apportez un fauteuil », il ne souhaite pas « mettre de différence » entre lui et le visiteur. L'expression « je ne veux point que l'on mette de différence entre nous deux » est une antiphrase mais aussi une hyperbole qui montre une transgression de l'ordre social faite par Dom Juan. Face à une telle mise en scène de la part de sondébiteur, M. Dimanche, gêné, ne sait que dire, et répond avec politesse : « Monsieur je vous suis fort obligé », « j'étais venu... ». Sa phrase n'est pas terminée lorsque Dom Juan l'interrompt. Le créancier ne peut réellement dire l'objet de sa visite, bien que Dom Juan ne se doute pas qu'il s'agisse d'une simple visite de courtoisie. Dom Juan contrôle donc la situation, mais quelle est vraiment sastratégie pour déstabiliser M. Dimanche ?

II) La stratégie de Dom Juan

Le comportement de Dom Juan face à M. Dimanche repose sur sa tactique personnelle, celle de la flatterie. Dom Juan reconnaît sa dette mais il cherche à réduire au silence son visiteur. Il fait semblant de traiter M. Dimanche comme s'il était son égal afin de le troubler. A peine le créancier se trouve-t-il face à Dom...
tracking img