Commentaire controverse de valladolid

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 8 (1953 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 30 mai 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
En 1992 Jean-Claude Carrière écrit La controverse de Valladolid en l’honneur du 500e anniversaire de la découverte des Amériques par Christophe Colomb en 1492 qui fut une découverte importante aux yeux du monde. Dès la découverte, les Espagnols conquièrent des territoires le plus souvent avec l'aide des tribus indiennes en révolte contre la tribu dominante qui les a réduites en esclavage. Plustard les Conquistador s’empare des terre indigènes et les population autochtone sont réduit au travaux forces dans des encomiendas. Dès le début du 16eme siècle des voix se font entendre et proteste contre l’esclavage des indigène comme Antonio Montesinos qui dénonce les injustice dont il a été témoin. C’est alors que Las Casas ancien encomiendero s’engage contre le système et defent les indiens ild’ailleurs nomme défenseur des indiens en 1516. En 1520, Charles Quint lui concède Cumaná sur le territoire vénézuélien pour mettre en pratique ses théories de colonisation pacifique par des paysans et des missionnaires. Mais pendant une absence de Bartolomé de Las Casas, les Indiens en profitent pour tuer plusieurs colons. Se sentant coupable il se retire pendant 16 ans et devient Dominicain.Entre temps le pape Paule III defent lui aussi les Indiens et réclame la condanation de l’esclavage. Charles Quint après avoir abolit l’esclavage les met sous la protection de la couronne et décide de ne plus attribuer de nouvelle encomiendas, ce qui provoquas soulèvement des encomienderos et la mort du Vice-roi du Pérou. Juan Ginés de Sepúlveda ce basant sur Aristote écrit le livre « Des causesd'une Juste Guerre Contre les Indiens » livre censurer par la couronne d’Espagne où il défend la conquête institutionnelle comme une nécessité et un devoir. Las Casa offenser réplique en publiant « Trente propositions juridiques ». Charles Quint suspend la colonisation et ordonne le débat de Valladolid sur la légitimité de la conquête institutionnelle.
Jean-Claude Carrière
Jean-Claude Carrière estun écrivain, scénariste, parolier, metteur en scène, occasionnellement acteur, français né le 17 septembre 1931 à Colombières-sur-Orb dans l'Hérault. Il est née dans une famille de viticulteur et est admit a l’école normal supérieur, après avoir eu sa licence en lettre et une maîtrise d’histoire il se dédia a l’écriture et au dessin en 1957 il écrivit sont premier roman « Lézard » , plus tard ilpoursuit sa carrière de dramaturge et adaptateur. Apres plusieurs scénarios il reçus le césar du meilleurs scénario en 1983. Ecrivain scénariste mais aussi réalisateur, Jean-Claude Carrière travaille souvent sur des adaptation littéraire et rencontre un succès critique et publique.
La controverse de Valladolid est un roman publié en 1992 par Jean-Claude Carrière, le roman relate la controverse deValladolid organisé par Charles Quint. Jean-Claude Carrière met en scène un dialogue argumentatif pour nous expliquer la controverse alors qu’il n’y a jamais eu de confrontation directe, il s’est basé sur les échanges de lettre de Bartolomé de Las Casas et de Juan Ginés de Sepúlveda.
En 1550 le roi Charles Quint demande à ce qu'ait lieu une controverse à Valladolid pour décider du sort desindiens Amérique. Cette controverse oppose le prêtre dominicain espagnol Las Casas qui dénonce les pratiques des colons et Juan Ginés de Sepúlveda le philosophe qui argumente et explique en quoi ce peuple doit être colonisé.il y aura comme juge le légat du pape. Durant la controverse les deux présenterons leur argument pour convaincre le légat et ainsi résoudre cette affaire.
Dans cette controverse, onpeut voir deux type d’attitude très différente Sepúlveda est une personne qui reste calme, froide, et très organiser car il a une voie plate l.53 il ne fait que lire des feuillets l.7,8,52 ce qui démontre que sans ses feuillet il ne pourrait rien faire. De plus il utilise beaucoup de connecteur logique comme « d’abord » l.9 « en revanche » l.11 « car on voit bien que » l.45 « j’ajoute que »...
tracking img