Commentaire de "la cigale" de jean anouilh

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 7 (1519 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 15 décembre 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
De nombreux auteurs du 20ème siècle se sont inspirés des fables de La Fontaine tel que Anouilh ou même Sagan. C’est donc pour adapter, détourner la morale et moduler la fable, « La cigale et la fourmi » à son époque que Jean Anouilh, fabuliste du 20ème siècle rédige l’apologue « La Cigale ». D’ailleurs il ne se satisfait pas de la reprendre et de l’adapter mais décide d’en faire une créationamusante telle une comédie en lui donnant une autre signification. Dans ce texte, les voix du Renard et de la Cigale se mêlent : le renard, perfide et malhonnête, veut extirper de l’argent à l’artiste qui elle, veut voir ses biens se multiplier.
Comment Anouilh parvient-il à renouveler le monde de La Fontaine ?
Tout d’abord, nous montrerons comment l’auteur met en place un récit plaisant. Puisnous mettrons en évidence, la dénonciation du monde contemporain.

Dans cette fable, l’auteur utilise une structure de récit particulière ainsi qu’un cadre spatio-temporel précis pour renseigner sur l’époque. L’étude du récit est à ce titre, très révélatrice. Le texte est construit en respectant le schéma narratif et est composé de quatre étapes. Il commence avec une entrée, du vers un à huit,comme au théâtre qui présente les personnages : « La Cigale ayant chanté tout l’été » (v. 1), « Elle alla trouver un renard » (v.9) ainsi que le contexte, « maints casinos » (v.3). Du vers neuf au vers cinquante-cinq, Anouilh rend compte de l’entrevue entre les deux personnages. Du vers neuf à trente-deux, nous sommes face à un monologue du renard qui ne laisse place à aucune réplique pour la Cigale.Puis, du vers trente-deux à quarante-quatre, elle dévoile son personnage. Enfin, du vers quarante-cinq à cinquante-cinq, la Cigale sort victorieuse de ce dialogue. En forme de dénouement et d’épilogue, les deux derniers vers viennent confirmer la tournure du dialogue : « Maitre Renard qui se croyait cynique, S’inclina, Mais depuis, il apprend la musique. » (v. 56-57).
Aussi, l’auteur met enscène un contexte contemporain qui nous rapproche. En effet, il emploie des lieux modernes : « casinos » (v.3), « boites » (v. 3). Il fait aussi allusion à des métiers communs : « avocat » (v. 43) mis en scène par le serpent, la cigale interprète l’artiste et le renard, le banquier malhonnête. Le but de la progression de la fable est de surprendre, d’amuser le lecteur. C’est grâce à un récit vivantque l’auteur parvient à faire ressentir les rôles thématiques des personnages.
En effet, le dialogue occupe une place importante dans ce texte. On remarque qu’il aborde un aspect théâtral. Tout d’abord, le renard se montre très courtois face à la Cigale, il l’a vouvoie, et emploie même l’apostrophe : « Madame ». Mais on peut s’apercevoir qu’il a recours à l’ironie, puisqu’il la caractérise auvers douze d’« enfantine et minaudière ». Pour lui parler, il fait appel à de nombreux procédés. On remarque la présence de flatterie : « j’ai le plus grand respect pour votre art et pour les artistes » (v.14-15). Il tente également de la convaincre, puis de la persuader : « vous qui planez, laissez, laissez le rôle ingrat de gérer vos économies » et enfin de l’admirer voir de la jalouser : «  jevoudrais moi, tout comme vous, ne sacrifier qu’aux muses ». Nous sommes donc face à un Renard rusé, grand orateur, qui va essayer d’extirper de l’argent à l’artiste par de multiples méthodes. Par des phrases longues, la cigale ne peut protester. Malgré tout, lorsque le banquier finit son monologue, la Cigale répond froidement et directement : « je crois que l‘on s’amuse ». Au contraire de soninterlocuteur, elle ne cherche ni à persuader, ni à convaincre, mais réussit à ordonner et même à l’accuser : « taux exorbitants » (v.36). Par l’emploi de phrases courtes, elle ne laisse lieu à aucune possibilité de protestation. Ainsi, le fabuliste dévoile une Cigale manipulatrice, impitoyable, autoritaire, cynique et cupide tandis que le renard, dans la première partie est représenté comme étant...
tracking img