Commentaire de la ddhc

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 5 (1225 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 5 octobre 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
2. COMMENTAIRE DE TEXTE
Préambule de la DDHC du 26 aout 1789 :

Selon Sieyès « Les droits politiques sont la seule garantie des droits civils et de la liberté individuelle »
La Déclaration des droits de l’Homme et du Citoyen est un des textes fondamentaux de la Révolution française, qui expose un ensemble de droits naturels individuels et collectifs. Elle est adoptée définitivement le26 août 1789.
Elle comporte un préambule et 17 articles qui mêlent des dispositions concernant les droits des Homme qui reprennent des dispositions du Droit des gens, les droits des citoyens qui renforcent les libertés publiques et les droits de la Société qui sont, constituants.
Contexte : En 1789 La convocation des Etats généraux, le serment du Jeu de paume, la prise de la bastille. Le 4aout1789 l’abolition des priviléges. La DDHC marque la fin de l’ancien régime
L’intérêt de cette Déclaration sont les droits et libertés de l’homme.
Nous allons nous interroger sur le préambule de la déclaration de droit de l’homme du citoyen ? L’esprit fondateur de la déclaration (I) et de la protection des Droits individuels(II).

I. L’esprit fondateur de la déclaration.
Selonl’esprit fondateur de la déclaration, on naît homme par nature et citoyen dans un Etat social.
A. Les notions
La philosophie des droits de l’homme repose sur la philosophie des droits naturels. L’idée que l’être humain possède par nature des droits inaliénables comme la liberté. Ces droits existent dans l’état de nature, avant même l’établissement d’une société politique. Ce n’est doncpas une autorité étatique qui confère ces droits. Ces droits sont dis naturels car ils sont inhérents à sa nature humaine. Les hommes naissent libre et égaux. Aussi, ces droits existaient déjà et la déclaration de1789 ne les crée pas. Elle les affirme. D’où son nom de déclaration. C’est un texte déclaratif et non constitutif de droits.

B .La conception des droits des citoyens
Ils’agit de droits résultants de son état social. Il faut comprendre que jusqu’en 1789, le concept de citoyenneté était ignoré en France. Il y avait des sujets soumis à l’autorité de la monarchie absolue. Les sujets du roi formaient le peuple sur lequel le roi exerçaient sont autorité. En 1789, les constituants vont être très influencés par les idées de Rousseau. Principalement par son livre publié en1762 et intitulé « Du contrat social ». La Théorie de Rousseau expliquait le passage de l’état de nature à celui « d’un corps politique », du passage entre l’état de nature et une société politique. Il affirmait que chaque individu avait formulé son consentement pour vivre en société par un pacte social. Ce pacte social passait entre hommes libres avait fondé la société politique. Il insiste surle fait que c’est donc par l’existence initiale d’un contrat social que se crée une société. Selon Rousseau, l’homme perd sa liberté naturelle mais il acquiert une liberté civile. Dans son œuvre, le mot citoyen apparaît alors comme celui qui est titulaire de droits. Rousseau affirmait que tout membre du corps politique a des droits en tant que citoyen et des devoirs en tant que sujet. Réaction desconstituants contre l’Ancien Régime. Ils ont éliminé de leur vocabulaire le terme de sujet car il rappelait trop l’idée d’une soumission des sujets à l’autorité du monarque absolu.
Selon la DDHC, il n’y a donc plus de sujet dans l’ordre politique et social, on est homme par nature et citoyen dans l’état social.

II. La protection des droits individuels.

Chaque individu a desdroits, mais l’Etat doit absolument les garantir. La déclaration affirme que la mission essentielle de l’Etat consiste à maintenir les droits naturels de l’homme. Cela veut dire que, non seulement un Etat doit reconnaître mais surtout il doit garantir les droits individuels tels que la liberté, l’égalité et la propriété. Les droits appartenant à chaque individu sont conçus comme une...
tracking img