Commentaire de machiavel

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 23 (5654 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 21 avril 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Stabilité de l’Etat = objectif paix et liberté

Biographie : un homme d’action qui allie expérience et savoir

Nicolas Machiavel naît en 1469 à Florence dans une famille bourgeoise. Après la défaite des Médicis en 1495, un pouvoir républicain classique est institué dans la cité toscane à partir de 1502 et l’auteur devient alors « secrétaire » de la « Commission des Dix pour la libertéet pour la paix ». En 1512, les Médicis soutenus par le roi d’Espagne et le pape reprennent le pouvoir. Machiavel est alors contraint de fuir en «exil » intérieur. Sa principale occupation devient l’écriture, activité qu’il pratique notamment dans l’espoir de s’attirer les bonnes grâces des Médicis. C’est dans cette période de sa vie qu’il rédige ses plus grandes œuvres : ses Discours sur lapremière Décade de Tite-Live (1513-1519), Le Prince (1513) qu’il dédie à Laurent de Médicis, l’Histoire de Florence (1520-1526) et l’Art de la Guerre (1513-1520). IL reprendra du service dans les années 1520 et surtout à partir de 1526, juste avant de mourir en 1527. Les postes de pouvoir qu’il a occupé n’ont ainsi été ni importants ni modestes, mais l’essentiel est qu’ils ont représenté des postesd’observation remarquables du fonctionnement intérieure de la cité toscane et du jeu des acteurs de cette fin de Moyen-Âge / début de Renaissance. Machiavel tient donc sa spécificité dans le fait d’être à la fois un homme d’expérience mais également de connaissance de l’histoire et de la philosophie classique, aux croisements donc de préoccupations pratiques et de réflexion sur les formes politiques.L’œuvre

Le Prince, que sont auteur qualifiait pourtant d’opuscule, est devenue son œuvre la plus célèbre. Dans une lettre à Vettori, ambassadeur de France à Rome, du 10 décembre 1513, Machiavel expose les objectifs qu’il assigne à son ouvrage : « Quelle est l’essence des principautés, de combien de sortes il en existe, comment on les acquièrent, comment on les maintient et pourquoi onles perd ? ». C’est donc avant tout une interrogation sur la conquête et la stabilité du pouvoir, deux grandes problématiques autour desquelles il construit son œuvre.

Situation de l’extrait dans l’œuvre :

Et c’est justement au chapitre XV que s’ouvre une réorientation : après avoir examiner la question de la conquête, de la fondation du pouvoir, il reste à explorer celle de saconservation dans le temps et dans l’espace. Machiavel dresse alors pour ce faire le portrait se son prince nouveau. Il est maintenant question de savoir comment celui-ci doit se comporter avec ses « sujets » et ses « amis », dans les chapitres qui constituent d’après Charles Benoist l’essence du Machiavélisme : « Des choses pour lesquelles les hommes et surtout les princes sont loués ou blamés » et« Comment les princes doivent garder leur foi ». Machiavel se pose dans ces deux chapitres plus précisément la question des qualités et des devoirs du Prince, question très débattue depuis le Moyen-Âge et qui le sera encore longtemps après lui. Le terme même de machiavélisme inventé dès le XVI évoque encore aujourd’hui l’une des pires manières de faire de la politique. Son œuvre a souvent étéinterprétée comme celle qui justifierait les pratiques politiques les plus cyniques, immorales et perverses. Déjà Frédérique II le soulignait  « Machiavel, le plus méchant, le plus scélérat des hommes emploie en ce chapitre XVIII tous les arguments que lui suggère sa fureur pour accréditer le crime. Il ne lui suffit pas que le Prince soit incrédule, il veut encore le couronner d’hypocrisie ». Cetteinterprétation que l’on a trop souvent faite de ses écrits semble pourtant être trop « simpliste » pour apprécier la véritable portée novatrice de l’œuvre, que seule une re-contextualisation et une pénétration dans l’esprit profond de Machiavel permettent de comprendre. Ainsi, après avoir exposer le contexte particulier dans lequel évoluait Machiavel, sa méthode et son esprit (I), nous tenterons de...
tracking img