Commentaire de michel de montaigne, essais "des coches "

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 2 (308 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 22 décembre 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Commentaire - Michel De Montaigne, Essais, « Des Coches » (1588)Texte 3 : Michel de Montaigne, Essais, « Des coches » (1588)Introduction :La découverte du nouveau monde et des sauvages estl’occasion pour les européens d’exercé leur cruauté et d’apporter et imposer leur prétendu civilisation à des peuples qui vivent « sous la douce liberté des première loi de nature » (p86)Dès ses premiersEssais, Montaigne exprime, en tant qu’humaniste, son intérêt pour ces peuples et leur consacre 2 chapitres : le chapitre « Des cannibales » dans le livre I et le chapitre « Des coches » dans le livreII.Dans le livre des coches Chapitre 6 il exprime son indignation.Effet de chute l.29 « y ajoutant quelques menaces » (discours narratif)Tout le reste du texte : discours indirect.2fois « Quant à… »   (Réponse à chaque argument un par un.I. La dénonciation des méfaits de la colonisation    1- Les reproches aux espagnoles* Volonté d’étendre leur puissance en niant l’existence de tout autrecivilisation ?( Mépris pour la civilisation indienne* Il souligne l’incapacité des espagnoles à discerner, tirer profils des qualités des indiens qui pourraient leur servir. ( Ça leur a desservit ?* Ils ontcorrompu ces peuples en leur imposant leurs vices.* Cruauté dès l’évocation des massacres (graduation l.16) ( génocide* Cupidité, avidité des espagnoles : soit de l’or : indiens indifférents.    2-Registre polémique ( IndignationPonctuation émotive : exclamative et interrogative.Effet d’insistance : gradation l.16 qui dénonce l’étendu des massacrePériphrase explicite : « passer au fil de l’épée »( CruautéChamp lexical de la mort violente.Anaphore : jamais x2 l.18 ( insistance« Au rebours » l.12 vient clairement montrer les dégâts des espagnoles.    3- La présence de l’ironie« Y ajoutantquelques menaces » l.29 : chute en discours narratif : inattendu et ironique.La dernière phrase (l.45) reprend de façon ironique les propos méprisants des colonisateurs à l’égard des indiens. Mais...
tracking img