Commentaire de mme bovary

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 5 (1137 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 30 mars 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Ecrivain français de la période du Réalisme, Gustave Flaubert écrit plusieurs romans dont L’Education sentimentale ou Salammbô, ses écrits traduisent sa vision sur les comportements des individus et de la société. Répondant aux aspects réalistes mais aussi romantiques, Flaubert cherche réellement à retranscrire la réalité sans idéalisation, il écrit donc Mme Bovary en 1857.
Ce roman racontel’histoire d’Emma Bovary qui aimerait fuir sa « routine » amoureuse et son mariage et reste donc insatisfaite. L’extrait étudié nous montre cette héroïne éponyme perdue dans ses rêves concernant sa future fuite avec son bel amant, Rodolphe.
Nous verrons comment ce récit traduit un rêve amoureux et ambitieux qui se construit de plusieurs aspects réalistes.

On remarque à première vu de l’extraitqu’il s’agit d’un rêve de deux personnes liés par l’amour mais aussi par l’envie de fuir leur quotidien, en effet on sait qu’Emma et Rodolphe sont amants et celle-ci pense que celui-ci va bientôt l’arracher de sa vie médiocre. Le pronom personnel « ils » se retrouve dans tout l’extrait et montre la vision d’unité des deux personnages (l. 4/5/6…) On peut dire que ce récit est romantique ; le Romantismese caractérise dans l’exaltation de toute forme de sensibilité, ici traduit par les nombreux verbes. L’auteur s’appui sur les sens tels que le toucher « offraient » (l.5), l’ouïe « entendait » (l.10) et la vue « apercevaient » (l.6). Ces verbes sont à l’imparfait, ce qui montre une impression de faits passés, ou même d’habitude. La vision d’Emma est méliorative grâce à l’utilisation d’adjectifs «splendide » (l. 6), « facile » (l.16), « douces » (l.17), on peut même dire qu’elle voit son rêve comme représentatif d’un monde idyllique, ou même utopique car elle décrit un monde où elle aimerait vivre, un monde parfait.
Les pensées de Mme Bovary restent des pensées et ce projet de fuir avec son amant n’est pas encore réalisé, elle se crée donc son propre conte de fée.
Eneffet, on remarque que le verbe dormir se répète à la première ligne « dormait », « endormie » (l.1), Emma se plonge dans un rêve et se retrouve héroïne de son propre conte de fée avec le rôle de « princesse ». Elle cherche le grand amour et se crée un monde imaginaire « Elle se réveillait en d’autres rêves » (l.2) Certains termes, habituellement trouvé dans certaines histoires, renforcent cette visiontels que « chevaux » (l.3), « pays nouveau » (l.4) « dômes » (l.6) mais aussi les personnifications rappellent l’irréalité de ce récit « le murmure des guitares » (l.10) et « des statues pâles, qui souriaient » (l.12). La plus grande partie de l’extrait, de la ligne 3 à 20, s’avère être le rêve voulu mais pas encore réalisé de l’héroïne éponyme. Emma cherche le bonheur et construit son mondeimaginaire telle une « princesse », mais Flaubert ne montre pas une image méliorative de celle-ci : il met en valeur une certaine ironie de l’« amoureuse » et la montre comme une paresseuse avec le champ lexical de la tranquillité « sans parler » (l.5), « promenaient » (l.15), « facile » (l.16), « balançait » (l.19). Cette ironie se traduit par une exagération des sentiments de Mme Bovary qui apparaitcomme naïve et qui finalement « prends ses rêves pour une réalité ».
Mais on remarque que cette rêverie romantique ne fait pas que de s’opposer au mouvement de cette époque mais en a bien des aspects car Flaubert nous apparait réellement comme écrivain réaliste.

Le Réalisme est un mouvement littéraire apparu dans la moitié du XIXème siècle qui cherche à représenter le pluspossible la réalité. Flaubert ici nous décris un rêve, qui ne peut qu’être en opposition avec ce courant. Pourtant, ce récit est bien réaliste. On sait qu’Emma Bovary chercher à fuir son quotidien et espère que son amant va l’ « arracher de sa vie médiocre », elle cherche à progresser dans l’échelle sociale, qui est un fait d’actualité, caractéristique du Réalisme. Flaubert cherche à montrer aux...
tracking img