Commentaire de moravagine, cendrars

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 5 (1042 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 2 mai 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Correction du commentaire composé sur l’extrait n° 1 de Moravagine, de Blaise Cendrars.

(Texte pris dans l'édition Grasset, "les cahiers rouges": de la p. 188 "Il faisait une chaleur monstrueuse" à la p. 189 "Il faisait une chaleur d'étuve") (N.B. : les n° des lignes ici mentionnés correspondent au texte retapé et non à l'impression Grasset)

Depuis la fin du XVIIIème siècle, lesrécits d'aventures exotiques ont un réel succès auprès des lecteurs. Moravagine est un roman que Blaise Cendrars, romancier, poète et aventurier, a publié en 1926. Le thème central de cet extrait est l’aventure, et l’action se déroule en Amérique du sud, où une expédition tente la remontée en pirogue du fleuve Orénoque.
La forêt équatoriale est décrite dans ses différents aspects, et on voitégalement comment les hommes vivent dans ce milieu vierge.

La nature, dont différents aspects sont développés dans ce texte, est une nature « tropicale » (l.18) ; la température est donc élevée, ce qui est évoqué à la première ligne : « chaleur monstrueuse », et à la dernière ligne : « chaleur d’étuve » ; cette spécificité encadre donc le texte, comme pour insister sur son caractère fondamental.D’emblée donc, c’est une indication sensorielle (tactile, en l’occurrence), qui est mentionnée. Mais ce sont, en toute logique, les indications visuelles qui vont dominer dans la description ; elles vont notamment permettre d’indiquer l’inorganisation de cette nature vierge, traduite dans le texte par l’emploi d’adjectifs qualificatifs comme « chaotique » (l.10). La végétation est qualifiée de « folle,basse, immergée, reluisante, inextricable » (l. 16), l'accumulation d'adjectifs accentuant l’idée de désordre ; cette impression est renforcée par l’emploi d’énumérations suggérant la variété et la confusion : « « forêts renversées, racines, broussailles dénouées, trous, cratères boueux, plaies béantes, éboulis, grands pans de terreau noir glissant à l’eau. » (l. 10 à 12), « des lacs grands etpetits, des lagunes, des lagons, des mares croupissantes, des tourbières défoncées » (l. 14 à 16) , et par la métaphore « nuages en débandade » (l.6). Les indications olfactives telles que « puante » et l’allusion aux « charognes » (l.3) en montrent par ailleurs le côté repoussant, ainsi que l’indication auditive « le souffle rauque des lamentins » (l. 3).
Cet environnement est essentiellementaquatique, comme le montre l’important champ lexical de ce type de milieu : « « l’eau » (l. 2, 12, 26 ), « aborder » (l.9), « rive » (l.10), « lacs » (l.14), « lagunes », « lagons », « mares » (l.15), « chenaux, goulets, passes, rigoles » (l. 20-21) « fleuve » (l.23) « berges » (l.26), « anses » (l. 26), « plages » (l.27), « l’Orénoque » (l. 29), et il s’agit d’un environnement hostile, ce quesuggèrent les métaphores guerrières : «rempart » (l.10 et 14), « cratères », « plaies béantes » (l. 11).
Cependant, parfois, cette nature laisse voir sa beauté, soulignée dans le texte par les métaphores mélioratives « dôme de la haute forêt » (l.l.21) –qui assimile les hautes frondaisons à une voûte de cathédrale-, « pénombre (…) qu’illuminaient les lianes fleuries » (l. 24), «eau noire (…) sertiede petites plages blanches » (l. 26-27) –qui évoque un précieux joyau.

Au sein de cette nature, l’homme ne se sent pas dans un milieu favorable. La difficulté de la progression en pirogue est constante, ce que soulignent la comparaison et la métaphore « nous remuions, comme avec des cuillers, l’eau d’étain » (l. 2) : l’eau leur paraît aussi lourde qu’un métal (ce qu’évoque aussi sa couleur),et leurs avirons leur paraissent aussi inefficaces que des « cuillers ». De plus, l’itinéraire suivi est très tortueux (ce qui, forcément, entrave la progression), le champ lexical correspondant le montre : « multitude de canaux » (l. 19), « nombreux méandres » (l.20), « un réseau de sinuosités, chenaux, goulets, passes, rigoles » (l. 20-21) .
Les accostages aussi sont problématiques : dans...
tracking img