Commentaire de petite disgression de voltaire

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 6 (1403 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 4 janvier 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Petite digression (1766) Voltaire

A. Situation du texte

Publie en 1766, ce conte se situe a l'époque ou, installe a Fernel, Voltaire mène son combat contre obscurantisme dans de multiples directions. C'est par exemple l'année ou éclate F affaire du chevalier de La Barre. Définitivement méfiant a l'égard de toutes les formes de dogmatisme, sceptique sur les chances d'une amélioration del'humanité, et sur sa capacité à étendre démesurément les champs de ses connaissances, il lutte pour la tolérance et la lucidité, comme en témoigne ce conte très bref, et en forme d'apologue philosophique. Lexique
-» Fernel : Chef-lieu de canton de l'Ain. Voltaire y résida de 1759 à 1778. -> Chef-lieu : En France, centre d'une division administrative (Chef-lieu de département = préfecture).
—»Canton : En France, subdivision territoriale d'un arrondissement. -» Obscurantisme : Opinion, doctrine des ennemis des «lumières », de ceux qui s'opposent a la diffusion, a la vulgarisation de 1'instruction et de la culture dans les masses populaires.
-> Dogmatisme : Caractère des croyances (religieuses, philosophiques) qui s'appuient sur des dogmes (= articles de foi, vérités fondamentales, opinionsindiscutables, lois, doctrines).
-» Affaire La Barre (1765-1766) : Affaire judiciaire dont la victime fut le chevalier de La Barre, gentilhomme français. Accuse d'impiété (il aurait mutile un crucifix et ne se serait pas découvert au passage d'une procession religieuse), il fut décapite. Voltaire réclama sa réhabilitation, décrétée en 1793.

B. Problématique

En quoi l'ignorance est-elle lasource de l'intolérance et de la tyrannie ?

C. Plan de la lecture analytique

On peut étudier ce texte selon trois axes de lecture :
1°) La structure du récit
2°) La logique du désaccord
3°) Une dimension politique

D. Développement des axes de lecture

1°) La structure du récit

Le conte présente trois parties bien distinctes. Dans la première, formée par le premier paragraphe, lesQuinze -Vingt sont présentes comme un groupe uni d'hommes égaux, raisonnables et vivant en paix jusqu'au jour ou l'un d'eux installe la discorde en prétendant avoir des connaissances en un domaine qui dépasse les compétences de tous les autres membres de la fondation : la vue (1. 9 a 10). La seconde partie, qui correspond au second paragraphe, raconte les querelles qui résultent de cette prétentionet leur issue (1. 24 à 25). Le troisième paragraphe, beaucoup plus court, constitue une chute en forme de morale, qui tire une leçon ironique d’Histoire.
Les deux volets principaux du récit décrivent donne deux états opposes. Le premier, qui évoque la Concorde entre les membres de la communauté, n'opère pas de distinction entre eux. L'essentiel du passage montre que trois des cinq sens (letoucher, le gout, l'odorat) sont parfaitement maitrises par les Quinze- Vingt. On notera que Voltaire ne se contente que d'une allusion a l'ouïe (1. 6), sans doute parce qu'il est au centre de la « chute » du récit. Par opposition, la seconde partie insiste sur les désaccords de la communauté, désaccords entre le dictateur et ses sujets, mais aussi entre ces derniers puisque deux partis se forment (1.21). II n'y est question que de couleur, donne du sens dont les Quinze-Vingt sont dépourvus. La querelle est donne survenue sur un sujet par définition hors de leur compétence puisqu'ils sont aveugles. La relation entre dictature, ignorance et division sociale est mise en évidence.
On retrouve ici une thématique chère a Voltaire : Inutilité des recherches purement théoriques qui dépassent notrecapacité de connaissance. H Est évident que la vue est aux Quinze -Vingt ce que les spéculations métaphysiques sont à l'être humain : un domaine impossible à comprendre. Comme John Locke, dont il est un disciple assez fidele, Voltaire estime que la connaissance ne peut excéder le champ de 1'expérience. Pour Aveugle, limite a l'usage de quatre sens, il est vain de spéculer sur la vue dont il n'a...
tracking img