Commentaire de texte : « coutumes de beauvaisis », de philippe de beaumanoir, adaptation de j.m carbasse

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 9 (2021 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 14 décembre 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Commentaire de texte : « Coutumes de Beauvaisis », de Philippe de Beaumanoir, adaptation de J.M Carbasse

« La coutume fait toute l’équité, par cette seule raison qu’elle est reçue; c’est le fondement mystique de son autorité. » C’est ainsi que Blaise Pascal, mathématicien et physicien, a essayé de définir la coutume dans son ouvrage Pensées (1670).

Aujourd’hui les juristes neconsidèrent pas la coutume comme une source du droit, mais elle a néanmoins marqué la vie juridique. La coutume correspond aux usages anciens. Pendant le Xème et le XIème siècle elle est devenue la principale source du droit. L'église désirait unir les différentes ethnies. Un même droit public pour tous a été crée. Mais chaque origine se différencie en droit privée, gardant ses clivages. Dans la IIèmemoitié du XIème siècle, les individus ne se définissaient plus selon leurs origines mais selon le lieu de leur habitat. Autrement dit, le droit romain et la loi salique s’appauvrissent dans le contexte parce qu’ils ont été marqués par les conflits militaires. Les coutumes ont été appliquées comme de nouvelles solutions juridiques qui se sont répété de génération en génération. C’est pour cetteraison que la coutume était de plus en plus populaire et elle a trouvé sa place stable dans toute la France. Egalement, le fait qu’elle est devenue officielle explique sa stabilité. Il est judicieux de dire que la coutume jouait un rôle primordial dans le monde juridique parce que tous le pays qui ont été régis par la coutume s’appelaient « pays du coutume » Plus précisément, il s’agissait despays du Nord de la France entre autres. En revanche, le Sud de la France a été connu par l’utilisation du droit romain.
Ces coutumes étaient des lois territoriales mais elles avaient quelques inconvénients. Tout d’abord, elles manquaient de précision, il fallait donc procéder à des enquêtes dites par Turbes pour connaître le droit. Ensuite, les coutumes étaient instables. En effet, ellespouvaient varier d’une région à l’autre.
Pour cette raison Philippe de Beaumanoir, jurisconsulte français du XIIIème siècle, a écrit « Coutumes de Beauvaisis » en 1283. Cet ouvrage a été écrit à la demande du fils de Louis IX, Robert de Clermont, alors que Beaumanoir était bailli en Beauvaisis, région du Sud de la Picardie ayant pour chef-lieu Beauvaisis.
Un bailli est le représentant del’autorité du roi ou du prince, chargé de faire appliquer la justice et de contrôler l’administration en son nom.
A travers son ouvrage, plus particulièrement à travers le prologue de celui-ci, Beauvaisis montre la nécessité de composer un livre rassemblant toutes les coutumes. Effectivement, le comté de Clermont étant un pays de coutume, il était préférable d’officialiser toutes ces coutumes.Ainsi il paraît légitime de se demander quel est le but principal pour lequel Beaumanoir a rédigé « Coutume de Beauvaisis » ?
Il est important de trouver les réponses à cette question. Pour cela il est nécessaire de s’intéresser en premier lieu à l’adaptation du prologue des « Coutumes de Beauvaisis » par J.M CARBASSE, ancien professeur d’Histoire du droit.
Ainsi, Beaumanoir, à travers leprologue de son ouvrage, montre les raisons qui l'ont poussé à la rédaction d’un ouvrage juridique qui rassemblerait toutes les coutumes (I), pour ensuite démontrer qu’il est nécessaire que ces coutumes soient présentées de manière uniforme (II).

I/ L’écriture nécessaire d’un ouvrage juridique comme un symbole de ressemblance des toutes les coutumes.

La rédaction de « Coutume deBeauvaisis » a été motivée par la volonté d’établir une identité commune à tous les habitants du comté de Beauvaisis (A) afin de mieux régir la vie en société qui a été dirigée par Dieu. (B)

A/ L’identité locale guidée par Dieu en tant que la volonté du peuple.

La motivation qui a conduit Beaumanoir à créer cet ouvrage est la nécessité de reconnaissance d’une identité locale....
tracking img