Commentaire de texte de philosophie : j.bentham déontologie ou science de la morale.

Pages: 9 (2224 mots) Publié le: 22 novembre 2012
Commentaire de texte de philosophie : J.Bentham Déontologie ou science de la morale.
Dans cet extrait étudié l’auteur se pose la question suivante qui est précisé dès le début du texte : qu’est-ce que le bonheur ? Mais aussi comment y parvenir ? La thèse de l’auteur pour répondre à cette question est la suivante, pour Bentham, le bonheur existe par intérêt, l’on a intérêt à bien agir pour êtreheureux et aussi il faut être vertueux. Il faut penser au bonheur des autres. L’auteur parle d’une morale de calcul dite utilitariste. Cette thèse s’oppose à celle de Caliclès qui lui voit le bonheur comme une satisfaction égoïste des passions. Pour répondre à cette question l’auteur défini en premier dans son texte trois notions qui sont le bonheur, la vertu et le vice. Toutes les trois fontparties du devoir. Bentham explique ensuite la première loi de la nature à ses yeux puis précise et perfectionne sa définition du bonheur en s’appuyant sur la prudence de l’homme et sa manière de penser.

Afin de pouvoir faire une analyse claire de la thèse et des arguments mis en avants par l’auteur, il faut définir les termes de bonheur, vertu et vice. Le bonheur est un état durable deplénitude et de satisfaction, état agréable et équilibré de l'esprit et du corps, d'où la souffrance, le stress, l'inquiétude et le trouble sont absents. La vertu est la capacité à faire du bien et le vice est un penchant amoral qui engendre du mal chez les personnes. Le thème principal est donc le bonheur qui implique la vertu et donc le devoir qui est le thème secondaire abordé dans ce texte. D’aprèsBentham l’on accède au bonheur en jouant pour ses propres intérêts, l’on ne fait pas le bien par l’idée du bien mais par intérêts à être bien dans son corps et son esprit. Ce texte propose une création du bonheur différente qui s’appui sur l’entraide collective à des fins personnelles, il propose aussi d’associer les valeurs de vertu et vice au bonheur car ces valeurs sont directement lié au devoir.Ce texte met aussi en avant la proposition suivante, que l’on ne peut être heureux qu’à condition que les autres le soient aussi.
La première chose proposée dans ce texte est la définition du bonheur, que Bentham décrit comme le pouvoir d’avoir tous les plaisirs sans ne rien craindre. Cette première réponse donné à la question permet de donner à l’auteur son point de vue direct sur la situationet ceci nous dis aussi que le bonheur est quasiment inatteignable dans son ensemble car il précise ensuite que celui-ci est mesuré. Sa valeur est donc variable pour chaque homme, ce qui permet ainsi de dire que le bonheur est propre à chacun par rapport à ce que l’on a vécu car telle ou telle chose peuvent nous permettre d’accéder à ce bonheur. Dans la suite de sa définition du bonheur l’auteurle détache en plusieurs parties qui le composent. Pour lui la vertu est la partie la plus importante car elle ne peut être que positive et l’ensemble des choses positives qui nous entourent forme notre bonheur. Mais il la met en opposition avec le vice qui est l’inverse de la vertu, autant le premier augmente le bonheur et diminue les peines autant le second fait souffrir et perdre espoir. Danscette optique que l’homme veut son bonheur et que pour cela il se prêt agir par intérêt, l’auteur reprécise que le premier souhait de l’homme et de parvenir à son propre bonheur cependant il ne faut pas penser qu’il souhaite un bonheur égoïste comme Caliclès, il souhaite un bonheur personnel que l’on obtient en participant à celui des autres. Ce petit raisonnement sur la première loi de notre nature,permet à Bentham de présenter deux valeurs qui composent aussi le bonheur. Ces deux nouvelles valeurs sont la prudence et la bienveillance effective qui s’assemble pour faire travailler l’homme au bonheur d’autrui car c’est ici que se trouvera notre bonheur personnel. L’auteur expose ici son principe d’utilitarisme de la morale car il propose une forme de bonheur presque égoïste que l’on...
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Vous pouvez également trouver ces documents utiles

  • texte philosophie morale
  • Methode de commentaire de texte en philosophie
  • Méthodologie du commentaire de texte en philosophie
  • Philosophie politique : commentaire de texte
  • méthode du commentaire de texte de philosophie
  • Méthodologie du commentaire de texte en philosophie
  • Commentaire texte sartre, "cahiers pour une morale"
  • Commentaire de texte hegel " la science de la logique"

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !