Commentaire de texte de sieyes sur qu'est ce que le tiers etat ?

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 6 (1329 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 23 mars 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
La brochure : « Qu’est ce que le Tiers-état ? » a été écrit par l’Abbé SIEYES en 1789 en prélude à la convocation des Etats généraux. En effet, à cette époque le pouvoir royal est affaibli par les nombreuses revendications du Parlement, c’est pourquoi Louis XVI se sent forcé de réunir à nouveaux les Etats généraux, près de deux siècles après ceux de 1614.
Le texte étudié ici est un pamphlet, quiest une petite brochure satirique, court écrit qui s’en prend avec vigueur au régime, aux institutions mises en place, selon la définition du dictionnaire.
L’auteur de ce pamphlet ici est l’Abbé SIEYES, grand homme politique français de l’époque. C’est d’ailleurs lui qui est à l’origine de la révolution (qui suivra quelques mois après l’écriture de ce texte), grâce à cette brochure et à sonappel du 10 juin 1789 aux autres députés du Clergé et de la Noblesse.
Le texte a été écrit en janvier 1789. Après la décision du 8 août 1788, la monarchie convoque les Etats généraux pour le 1er mai 1789. Ce texte est donc écrit en vue de la convocation des Etats généraux. A cette époque les relations avec le roi sont tendues car le Tiers-Etat commence à revendiquer ses décisions afin d’accroîtreleur participation au sein de la nation.
L’intérêt du texte, est de présenter et critiquer la situation du moment et ainsi défendre le Tiers-Etat afin qu’il devienne « une classe » égal aux deux autres.
Le texte consiste ici à mettre en perspective les volontés et les revendications du Tiers-Etat.
Le Tiers-état, composé de 95% de la population sous l’ancien Régime arrivera t’-il à être associéau pouvoir politique de façon égalitaire ?
Nous verrons dans une première partie la place du Tiers-état au sein de la nation et dans une deuxième partie la volonté du Tiers-état d’une égalité des droits.

I. Le Tiers-état : troisième ordre de la tripartition sociale
Nous verrons dans cette partie la place du Tiers-état dans la nation et celle du Clergé et de la Noblesse.
A. La place duTiers-état dans la nation
SIEYES, le présente comme « un tout entravé et opprimé ». Pour lui, le Tiers-état n’est pas assez associé au pouvoir politique alors que c’est lui qui fait vivre la nation par les vingt-cinq millions d’hommes qu’il représente.
Dès le début du texte, il présente le Tiers-état d’une façon très simple mais qui laisse réfléchir : « Qu’est ce que le Tiers-état ? Tout. Qu’a-t-ilété jusqu’à présent dans l’ordre politique ? Rien ». Le terme « jusqu’à présent » montre que le Tiers-état et son porte parole, SIEYES, sont prêt à faire évoluer cette mentalité et donc forcément les institutions qui forgent cet état d’esprit.
SIEYES expose clairement ce que souhaite le Tiers-état : « Que demande-t-il ? A y devenir quelque chose ».
Le Tiers-état veut être associé au pouvoirpolitique et faire changer les privilèges.
B. La Noblesse et le Clergé : titulaire des privilèges
Dans un paragraphe du texte, l’auteur, revendique les privilèges de la Noblesse et du Clergé mais il le présente d’une façon implicite. SIEYES explique ce qu’est la nation, c'est-à-dire « un corps d’associés vivant sous une loi commune et représentés par la même législature ». SIEYES, entend par cettephrase qu’il n’est pas normal qu’une portion de la nation ait des privilèges alors qu’une nation est censée vivre sous une loi commune, et donc à travers ces différences, ce n’est pas le cas.
Il l’explique d’une façon explicite, où là il dit clairement « N’est-il pas trop certain que l’ordre noble a des privilèges, des dispenses, même des droits séparés du grand corps des citoyens ? ». Le grandcorps des citoyens représente bien sur le Tiers-état.
Cette montée de mécontentement vis-à-vis de la Noblesse et du clergé entraîne une volonté de l’égalité des droits de la part « du grand corps des citoyens ».
II. Une volonté de l’égalité des droits
Nous verrons dans cette deuxième partie les réclamations du Tiers-état et la volonté commune du peuple.
A. Les réclamations du Tiers-état...
tracking img