Commentaire de texte de une passion dans le désert

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 13 (3081 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 18 décembre 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Introduction

Dans ce passage de « Une Passion dans le Désert », on se trouve au moment où le soldat échappe à ses capteurs et se perd dans le désert. Après avoir trouvé une source d’eau et d’aliments il trouve une grotte où il décide de se cacher pour passer la nuit. Une fois qu’il sera rentré dans cette grotte il ne sortira pas le même. La problématique du texte relève du caractèremétamorphique de la grotte, les seuils que le provençal va franchir et la rencontre mystérieuse qu’il fera dans cette caverne. C’est une expérience humaine profonde, verra-t-on, et non pas seulement la rencontre d’une bête féroce.

I. Les Seuils

a) Du jour à la nuit

Armé d’un fusil et d’un cimeterre le soldat provençal devra franchir les seuils de d’une expérience ontologique. Une expérience quise vit par étapes, une aventure psychologique. La première frontière transgressée est celle de la nuit. En effet, la nuit ne tombe pas sans avoir une signification. D’un côté on retrouve le soldat qui, après avoir travaillé toute la journée, décide de se coucher « fatigué par la chaleur ». De l’autre, on retrouve un soldat qui perce la nuit des temps pour rentrer dans un récit de qualitéhistorique, rédigé presque entièrement au passé simple. Cette transgression aura lieu dans un endroit de métamorphose, la grotte humide aux lambris rouges. Platon nous explique dans l’allégorie de la caverne que les hommes n’y peuvent voir que les ombres projetées par le feu, mais ils ne peuvent tourner la tête vers le haut pour voir la lumière. Ceux qui montent et qui voit la vérité connaisse le bien,et pour nous la bonne logique exige que dans la caverne on ne puisse voir que des faussetés, que ce soit le mal qui y demeure. On ne peut pas éviter la sensation de voir le mal à côté du soldat :

« Au milieu de la nuit son sommeil fut troublée par un bruit extraordinaire »

La nuit est le moment des vampires, des monstres, de l’imaginaire négatif. C’est le moment où peuvent naître lescréatures les plus perfides, les symboles du côté obscur de l’homme. C’est le seuil de la nuit que le soldat affronte en entendant ce bruit qui sort de l’ordinaire, qui vient de la profondeur de la grotte. Le crépuscule est la frontière entre l’espoir et le désespoir, entre le possible et l’impossible, entre le rêve et le cauchemar. Le soleil se cache et l’homme peut se demander ce qu’il peut lui arriver,si jamais il reverra le matin.

« Une profonde peur, encore augmenté par l’obscurité, par le silence et par les fantaisies du réveil lui glaça le cœur. »

Ce n’est pas seulement le cœur qui reste « glacé » à ce moment-là, mais aussi le temps. Le moment de la nuit commence avec une présence de plus en plus puissante, mais improbable. Est-ce qu’il se réveille réellement ou est-ce qu’onplonge dans un rêve interminable ?

b) De la réalité au rêve

On a parlé auparavant de la qualité historique du récit au passé simple. Tout semble donner l’impression d’un fait réel, quelque chose dont on ne peut nier la véracité, et c’est compréhensible puisqu’il s’agit d’une argumentation donné par le deuxième narrateur de l’histoire qui vise à prouver la possibilité d’apprivoiser un animaljusqu’à pouvoir obtenir son affection. Mais il ne faut pas se perdre dans ce style et oublier qu’on est devant une histoire invraisemblable qui relève plutôt du fantastique. En plongeant dans la nuit on se réveille à une réalité impossible, un cauchemar presque trop réel pour être vrai. En effet, les cinq sens sont alertes: le silence dans la grotte s’interrompt par le bruit d’une respiration;l’obscurité absolue laisse apparaître une lueur; une odeur animal devient de plus en plus puissante et on peut même la déguster; finalement on parle d’un poil ras et dur difficile à transpercer. Les sensations paraissent suivre une gradation, devenir de plus en plus puissantes, jusqu’au point où le provençal ne peut bouger lui-même, il ne peut être perçu puisque cet animal inconnu prend tout...
tracking img