Commentaire de texte de l'eldorado de candide

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 5 (1063 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 27 mars 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Chapitre 18
Candide et cacambo (…) ce n’est pas ce qui l’étonna le moins »

Montrer comment en faisant de l’Eldorado un monde à la fois inversé et idéal, Voltaire définit la situation de son personnage et ses propres concepts politiques et sociales ?

I/ Un Monde Inversé :

L’univers de l’Eldorado présente de nombreux points communs avec ceux que connaissent Candide et Cacambo, à cela prêtque bien des façons de se comporter relèvent d’une sorte de renversement perçu comme tout à fait insolite.

A – Inversion des coutûmes :
Garde royale assuré par des filles ; il existe aussi des grandes officières (l’inverse de notre monde Voltaire)  égalité homme/femme.

Caractère grandiose de la réception à des simples voyageurs,

Insistance de la cérémonie dans le récitde l’arrivée au palais « colibri… » hyperbole « mille musicien »

La familiarité de la manière d’aborder le Roi.

B – Inversion des Institutions :

Aucune cour de justice mais importance aux sciences, à l'art (citer).

C- inversion entre le fonctionnel et l’esthétique :

L’insistance sur l’aspect esthétique semble mettre en relief l’importance plus grande accordée à l’apparencequ’à la fonction.
La beauté et la splendeur des marchés,
Agrément visuel et olfactif des place.

Tout semble fonctionner de manière insolite, par rapport à ce que connaît Candide.
Candide peut être conduit à travers les merveilles qu’ils découvrent à penser qu’il se trouve dans « le meilleur des mondes possibles ».

II/ Un monde idéal et merveilleux ;

L’Eldorado offre l’image d’un universou tout est bien beau, agréable et ou il n’existe aucune trace de conflit. C’est une sorte de paradis où tout ce qui fait les charmes du monde réel se trouve porté à un degré relevant de l’imagination.

A – Image de luxe et de la richesse :
Les matériaux exceptionnels utilisés pour la construction du palais royal (référence)

l’extrême importance des constructions : « les édifices publicsélevés jusqu’aux rues » nuagesnoter la grandeur du bâtiment.

Richesse du costume dont sont revêtus deux personnages « colibri »

Richesse et variété des éléments urbains « les fontaines d’eau rose » « pavés d’une espèce de pierreries ».

B – Expression de l’abondance.

Utilisation constante d’indication chiffrée : « deux cent vingt mille » « vingt belles »…

Utilisationsystématique du pluriel et toute la technique d’accumulation « édifice élevée jusqu’aux rues : (…).

C – Expression de la perfection

Emploi récurent des superlatifs.

D – Un monde idéal sur le plan des relations humaines :

Accueil chaleureux et grandiose
Monarque accessible, humain et familier,
Gens vivants dans le respect de la morale : absence de prise de cours de justice.

E – Unintérêt pour le savoir, la culture des sciences :

l’existence du palais des sciences son impatience, sa grandeur ainsi que la qualité des instruments.

Il y a beaucoup à admirer dans l’Eldorado. Faut-il pour autant le prendre réellement pour le meilleur des mondes possibles ? La naïveté de Candide le fait souscrire à tout ce qu’il voit et Voltaire multiplie les indices pour prévenir sonlecteur de ne pas prendre les choses au pied de la lettre.On se demandera donc sur le sens de cette UTOPIE.

III – LE SENS DE L’UTOPIE :

A – Candide et l’Eldorado :

Voltaire fait constamment ressortir la naïveté de Candide faisant apparaître son absence d’esprit critique et sa manière de ne pas savoir établir de critère de jugement. On peut observer chez le jeune homme :

. l’absenceréelle d’émerveillement, Candide accepte tout comme si c’était normal (les mains qui volent, les richesses …)

L’importance absurde accordée aux convenances (les 3 hypothétiques … »

La spontanéité du comportement devant le Roi « sautèrent au cou de sa majesté »Il n’a pas le sens de la mesure. En soulignant la naïveté d’un Candide qui laisse prendre les apparences.

Voltaire crée une...
tracking img