Commentaire de texte de l'inconscient de freud

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 5 (1094 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 18 novembre 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Ne a Freiberg au sein d'une famille juive liberale, Singmund Freud (1856-1939) medecin et philosophe autrichien du XXeme siecle, est l'auteur de nombreux ouvrages tels que "Cinq lecons sur la psychanalyse", "actes obsedants et exercices religieux" ou "Métapsychologie" oeuvre dans laquelle il aborde le theme de l'inconscient. A la charniere des XIXe et XXe siecle, Freud qui est a l'orgine de lapsychanalyse, elabora une theorie selon laquelle notre psychisme est dependant de sa partie enfouie, l'inconscient, ou affluent nos pulsions et se cachent nos refoulements. Dans le texte a commenter, l'auteur nous invite donc a reflechir a l'existance de l'inconscient qui viendrait compléter la conscience. Singmund Freud soutient ici l'existance du psychisme inconscient. Il se questionne donc surl'existance de l'inconscient. Ces propos vont a contre sens de ceux de David Hume et de Rene Descartes qui soutiennent que la vie de l'esprit ou du psychisme humain est contenu dans la sphere du conscient. Ce texte se decoupe en trois parties, si de la premiere ligne a la ligne cinq est examine le point de vue des philosphes et le sien par rapport au psychisme insconscient, de la ligne cinq a laligne vingt il decrit ce qui fait partis selon lui de l'inconscient, de la ligne vingt a la ligne vingt-cinq Freud traite les interactions possibles entre le conscient et l'inconscient.
L'hypothese de l'existance d'un psychisme insconscient est consteste par de nombreux philosophes comme Hume ou Descartes. Sigmund Freud debute donc son recit par "On nous conteste de tous cotes le droit d'admettre unpsychisme insconscient et de travailler scientifiquement avec cette hypothese", "on" etant ces philosophes. Il continue ensuite par "Nous pouvons repondre a cela que l'hypothese de l'inconscient est necessaire et legitime, et que nous possedons de multiples preuves de l'existence de l'insconscient". Freud soutient fortement cette hypothese, et s'exprime donc en utilisants les thermes "legitime"et "necessaire" signifiant que c'est un besoin et meme un besoin qu'on ne peut blamer de penser a l'existence de l'inconscient. En utilisant le mot "scientifiquement" freud ajout qu'il parle de l'inconscient dans un point de vue psychologique et non seulement philosophie. Et ajoute egalement qu'il existe plusieurs preuves, et que ce ne n'est donc pas une hypothese fondee sur rien.
Apres avoirexpose son avis sur l'inconscient et celui des autre philosophe, Freud indique qu'il va approfondir ce qu'il a precedement dit en reprenant l'adjectif "Necessaire" et le connecteur "parce que" dans la partie de la phrase "Elle est necessaire parce que", et affirme que "les donnees de la conscience sont extremement lacunaires" exprimant qu'en consciderant seulement l'existence du conscient, il y a des"actes psychiques" qu'on ne peut expliquer. Freud en deduit alors qu'il existe "d'autres actes" qui existent dans la sphere de l'inconscient "Qui ,eux, ne bénéficient pas du témoignage de la conscience"autant chez "un homme sain que chez le malade". Mais Freud continue a detailler son hypothese en precisant qu'il ne parle pas seulement des "actes manques" et "les reves" chez l'homme sain et nides "symptomes psychique" chez le malade. L'auteur continue avec "notre expérience quotidienne la plus personnelle nous met en présence d'idées qui nous viennent sans que nous en connaissions l'origine et de résultats de pensée dont l'élaboration nous est demeurée cachée.". En utilisant les mots "notre expérience quotidienne la plus personnelle" Freud se met a la porte du lecteurs et le prend entemoin en evoquant des fait concernant le quotidien de tous le monde .Il evoque ensuite des pensees dont l'origine n'est pas connu, des pensee qui nous vienne "sans que nous en connaissions l'origine" mettant alors le lecteur a temoin. Or des pensees dont l'origine n'est pas connu sont des pensee dont l'homme n'est pas conscient, qui ne dependent ainsi pas de la conscience. "Tous ces actes...
tracking img