Commentaire de texte hegel " la science de la logique"

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 8 (1819 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 19 novembre 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Le texte que nous nous proposons d’étudier est issu de Hegel de l’Encyclopédie des sciences philosophique « La Science de la Logique » daté de 1817 et traite du parcourt afin d’atteindre la vérité et, à cette occasion, Hegel se demande comment peut on toucher le vrai. Hegel nous prouve le concept de la vérité qui est contraire au réel. Il nous définit également leur signification et leurparcourt. En effet, Hegel soutient la thèse expliquant que l’on accède au vrai par le raisonnement.
Par conséquent, dans une première partie nous traiterons le fait d’apporter une vérité dans les phénomènes singuliers puis dans une seconde partie nous nous exposerons le vrai dans une construction rationnelle ainsi que théorique.

Le besoin de vouloir savoir serait à l’origine d’un étonnementoriginel ainsi qu’aux difficultés qu’il nous pose. Nous pouvons affirmer cette explication par un exemple simple tel que l’écho qui est un phénomène assez troublant par conséquent, par conséquent qui entraîne l’étonnement de l’homme. L’homme en avait donné pour explication le scepticisme. Nous saurons plus tard, par Lucrèce, qu’i s’agissait, en fait, d’une répercussion du son sur les obstaclesqu’il rencontre. « Nous éprouvons le besoin d’apporter de l’unité dans cette multiplicité variée » , Hegel veut nous expliquer est, par l’étonnement qui est une fonction révélatrice, l’homme prend conscience de son ignorance. Nous pouvons donc avancer qu’une difficulté quelle qu’elle soit nous stimule. En effet, quand une difficulté se présente à nous c’est voir que l’on ne sait pas tout. Pascal nousdit, « l’homme est un roseau pensant ». Cela signifie que malgré la petitesse de l’homme, par la pensée il est capable de comprendre ainsi que de saisir les choses qui l’entoure par extension, l’univers. Autrement dit, il est plus fort par la pensée que par se taille qui est fragile. L’homme est capable de pouvoir penser ainsi que de pouvoir comprendre des réalités plus grandes que lui. Cependant,nous pouvons nuancer. En effet, nous ne pouvons pas tout connaître une fois pour toute. Le monde, la nature « nous montre une multitude infinie de figures et de phénomènes singuliers ». Cela signifie que le monde n’est en aucun cas intégralement compréhensible; le fait où le monde nous apparaît trivial alors qu’il nous paraissait familier, connu. Nous voulons donc apporter, donner une explication àce qui nous échappe, ce que nous ne comprenons pas. « Cherchons à connaître l’universel » nous démontre bien l’homme ne s’arrête pas à un moment de donné mais que par sa curiosité il continue de chercher à vouloir savoir ainsi qu’à connaître. En font parties comme le dit si bien Hegel, «  les lois du mouvement des corps célestes ». L’homme a poussé sa réflexion face à une difficulté, à unphénomène singulier, à quelque chose de réel qu’il ne s’expliquait pas pour pouvoir en tirer un savoir, par extension une loi constante et stable. En conséquence, ce qui nous intrigue, ce que nous ne comprenons pas nous pousse à vouloir comprendre et à connaître. L’étonnement suivit par la curiosité sont les caractéristiques typiques de l’homme le poussant à vouloir connaître.
Hegel nous dit« nous voyons les astres aujourd’hui ici, et demain là-bas ». Ce phénomène inexpliqué pour l’homme lui cause bien des problèmes car une fois de plus il a conscience de son ignorance. De plus il ne peut se résoudre à cela. En effet, il ne comprend ce phénomène qui relève de l’astronomie. Le fait de ne pas comprendre, de ne pas pouvoir apporter une explication est pour l’esprit une « torture ». Parce queles astres ne sont pas une loi concrète et stable, ils ne lui conviennent pas pour l’esprit. Nous pouvons donc dire qu’il y a une opposition. « Les lois du mouvement du corps céleste » sont, comme son nom l’indique, une loi qui est pour l’esprit stable et constante car c’est un phénomène expliqué et compris par l’homme tandis que « les astres aujourd’hui ici, et demain là-bas » est un...
tracking img