Commentaire de texte incipit de l'etranger

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 5 (1195 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 11 décembre 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Albert Camus, né en 1913 à Alger, entreprit des études de philosophie. Ses œuvres vont de simples essais jusqu'aux romans, en passant par les pièces de théâtres et les nouvelles. C'est un écrivain engagé qui s'occupa du journal résistant Combat pendant la deuxième guerre mondiale. Il aborda des thèmes récurants à l'existentialisme tels que l'absurdité et la futilité de la vie dans de nombreuxouvrages. On retrouve ces deux directives dans ce que l'on peut considérer comme son premier roman: L'Etranger. Cet ouvrage narre l'histoire d'un jeune homme, Meursault, qui, poussé par l'absurdité du monde, se révolte contre celui-ci, ainsi que contre ses valeurs de mensonge et d'hypocrisie. Au fil de l'histoire, sa quête de vérité le conduira finalement jusqu'à sa propre mort. L'extrait que nousallons étudier est l'incipit du roman qui se déroule à Alger, le jour du décès de la mère de Meursault. C'est sur cet événement que s'amorce l'histoire. Le personnage doit se rendre à l'enterrement. En quoi se roman est-il surprenant? Pour répondre à cette question nous verrons dans un premier temps pourquoi l'on peut dire que son incipit est original, puis, dans un second temps, le style d'écrituredu livre proche du style oral.

Tout d'abord, l'incipit de L'Etranger se démarque par deux grandes caractéristiques. Ainsi, le lecteur est heurté par l'indifférence du protagoniste. Dès la première ligne, « Ou peut-être hier », le modalisateur « peut-être » nous indique le peu d'importance qu'il accorde au décès de sa mère puisqu'il ne connait même pas la date de sa mort. L'énumération « Jeprendrai le bus […] après-midi » (l.4-5) montre qu'il est plus préoccupé par les détails de son voyage que par son but: l'enterrement. On remarque également aux lignes 12 -13, par la simple phrase clichée « comme d'habitude », le contraste entre l'attitude de Meursault et l'évènement. Il continu de vivre comme avant sans que cela ne l'affecte. Son mépris pour l'endroit où vécu sa mère et auquel ildevrait pourtant être attaché de ce fait, ressort ligne 3 dans l'expression « asile de vieillards » par un langage péjoratif. Avec l'emploi du futur, « je rentrerai demain » (l.5), on voit sa hâte de se débarrasser enfin de cet enterrement qui l'agace. On retrouve cette impatience et ce côté gênant de l'enterrement ligne 11 par l'expression péjorative « une affaire classée » où, à travers unemétaphore il compare l'évènement à une affaire qui sera bientôt finie et sur laquelle il n'aura plus besoin de revenir.
Par ailleurs, l'incipit de ce roman ne comporte qu'une description très pauvre du personnage, voir absente. En effet, en commençant dans le vif du sujet par un incipit « in medias res » et en apprenant tout de suite la mort la mère de Meursault, l'auteur évite toute présentation dupersonnage, de son caractère et de son histoire. L'emploi du « je » comme dans la phrase « j'ai demandé deux […] mon patron », nous empêche d'avoir un regard extérieur sur lui et de connaître son physique. De plus, étant donné qu'il est le personnage principal on voudrait en apprendre davantage sur lui mais il fuit la conversation et ne délivre que très peu d'informations personnelles. C'est ainsiqu'à la ligne 20 il évite les questions par une tournure négative, « pour ne plus avoir à parler ». Pourtant, grâce à ces tournures négatives omniprésentes dans le récit comme à la ligne 6 « il ne pouvait pas » ou encore ligne 8 « je n'aurais pas dû », on remarque son rapport conflictuel au monde. Toutefois, le terme affectif « maman » (l.1) dévoile un attachement caché à sa mère ce qui crée unparadoxe avec la métaphore « une excuse pareille » (l.6) où l'on remarque son agacement vis-à-vis du décès.

D'autre part, le style d'écriture de L'Etranger se rapproche du style oral, avec une expression simple et enfantine en apparence. Aux lignes 6/7, « Mais il n'avait pas l'air content », on a l'impression d'entendre un enfant parler à cause de la taille très courte de la phrase, des...
tracking img