Commentaire de texte le parfum exotique de baudelaire

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 6 (1379 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 7 avril 2009
Lire le document complet
Aperçu du document
Commentaire composé, “Le Parfum exotique” de Baudelaire

Ce poème, “Parfum exotique”, est extrait de l’oeuvre “Fleurs du Mal” de Charles Baudelaire. Il se situe dans la section “Spleen et idéal” (l’oeuvre contient dans sa totalité 6 sections). Dans un registre lyrique, le spleen et idéal est l'expression des sentiments, le spleen étant le désespoir. Dans le cas de “Parfum exotique”, le poème aplutot une tournure vers “l’idéal”.
Dans ce poème, Baudelaire présente au lecteur une île paradisiaque et imaginaire à laquelle il songe lorsqu’il se trouve niché près d’un corps féminin. Ce personnage féminin est en réalite Jeanne Duval, la maîtressé de Baudelaire.
On peut dégager deux enjeux de ce poème. En premier lieu on ira s’intéresser au côté sensuel de ce poème surtout centré sur lepersonnage féminin. Et dans un deuxième temps on mettra en évidence cette promesse d’une íle paradisiaque et exotique.

Une première lecture suffit à faire remarquer le côté sensuel de ce poème.
D’entrée de jeu nous pouvons répérer cette sensualité par l’évocation à la fois sensuelle et troublante du corps féminin. D’abord Baudelaire commence par se concentrer que sur une partie ducorps: le sein. Or le sein joue un rôle important dans la séduction, l’érotisme, et la sexualité. Ici, dans ce poème le sein est désigné comme «chaleureux», il invite le poète à s’y nicher.
De plus, nous avons l’odeur qui se dégage du corps de la femme, plus précisément de son sein. Il s’agit d’une odeur agréable, sensuelle et mysthique qui transporte Baudelaire dans un autre monde. Cette odeuret donc la voie qui permet ce voyage au poète.
On remarque aussi un trouble quant au personnage féminin. En effet cette femme semble être en même temps la maîtresse de Baudelaire et une mère. La sensualité présente dans son corps nous fait plutôt penser à une maitresse mais la position et l’attitude du personnage masculin (Baudelaire) face à son corps peut-être trompeuse. Baudelaire a «lesdeux yeux fermés» et est niché contre le sein de la femme («je respire l’odeur de ton sein chaleureux) et cela peut nous rappeler un bébé ou un enfant tout jeune qui se repose sur la poitrine de sa mère. Ce personnage féminin est donc très ambigu ce qui lui confère un pouvoir à la fois mysthique et sensuel.
La sensualité de ce texte est aussi présente dans le décor. Tout le “scénario” du lieu oùse trouvent les deux personnges évoqué surtour par la chaleur contribue à cet effet. Le moment choisi tel que le soir, quand la nuit tombe, est le moment propice aux aventures amoureuses et souvent érotiques. On relève aussi un ensemble de couleurs qui renvoient à la chaleur tels que «(soir chaud) d’automne» ( le mot automne qui nous fait tout de suite penser à des couleurs chaleureuses, comme lerouge, le jaune, …). Donc tout en ce lieu renvoient À un décor sensuel à travers la chaleur.
Ce poème incite à la stimulation des sens. Tout au long du poème nous avons une progression en spirale due à l’odorat. Celui-ci est transmis par la femme et de façon très sensuelle. En premier lieu, on retrouve un réseau lexical laudatif de l’odorat: les odeurs sont toutes agréables et positives.Exemple de cela nous avons «le parfum des verts tamariniers», «fruits savoureux» et même le titre « Parfum exotique». Ensuite on comprend que le voyage est uscité par l’émotion sensorielle, par la présence de la femme. Cette stimulation des sens rend le poème encore plus sensuel.
On remarque tout au long des rimes très douces en “on” et en “e” comme dans «auatonne» et «monotone» qui produisentelles aussi en association avec des rimes riches telles que «chaleureux» et «heureux»un effet de sensualité. Mais ce sont les derniers vers qui, par ces rimes, transmettent le mieux cet effet: «tamariniers», «narine» et «mariniers». Ce sont des rimes très proches qui liées au verbe se mêler renforcent la sensualité de ce poème.

Passons donc maintenant au deuxième axe de lecture de ce poème: la...
tracking img