Commentaire de texte le passage du rhin vu par racine / le passage du rhin vu par un hollandais

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 8 (1955 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 2 décembre 2009
Lire le document complet
Aperçu du document
Commentaire de texte :Le passage du Rhin raconté par Racine / Les cruautés françaises dénoncées par un hollandais

Le passage du Rhin correspond à plusieurs opérations militaires tout au long de l'histoire, le Rhin étant la frontière entre plusieurs nations. Dans les deux textes que nous allons étudier, ce passage correspond à celui de 1672 qui a eu lieu durant la guerre de Hollande qui opposala France et ses alliés (Angleterre, Bavière, Suède...) à la Quadruple-Alliance comprenant les Provinces-Unies (correspond aux Pays-Bas actuels), le Saint-Empire, le Brandebourg et l'Espagne. A l'origine de ce conflit se trouve un désir français de conquérir les territoires espagnols, mais, pour ce faire, Louis XIV juge nécessaire de se débarrasser des Provinces-Unies. Le premier texte que nousallons étudier est l'œuvre de Jean Racine (1639-1699), poète français considéré comme l'un des plus grands dramaturges français avec Corneille. Proche du roi Louis XIV, il est intégré à la cour en 1664 après l'écriture d'un poème faisant son éloge. Ainsi Racine écrit ses lettres dans un cadre spécial et non-neutre. Le second texte fut écrit par un écrivain hollandais. Afin de répondre à laproblématique : « Quelle opinion ont ces deux écrivains du conflit franco-hollandais? », nous allons scinder notre étude en trois parties. Dans un premier temps nous verrons en quoi le style littéraire de ces deux auteurs est très différent. Dans une seconde partie, nous étudierons plus en profondeur le texte de Racine et, dans une troisième et dernière partie, le texte hollandais.

Dans cet extrait deLe Précis historique des campagnes de Louis le Grand de Jean Racine, l'auteur nous conte le récit de la guerre de Hollande. On peut découper ce texte en trois parties.
Dans un premier temps, l'auteur fait l'éloge du roi Louis XIV, de la ligne 1 à la ligne 7. Puis, de la ligne 8 à 21, Racine expose les raisons de cette guerre. Et, enfin, dans une troisième et dernière partie, Jean Racine décritle passage du Rhin, l'élevant au rang de mythe.
L'extrait de l'Avis fidèle aux véritables Hollandais, touchant ce qui s'est passé dans les villages de Bodegrave et Swammerdam, et les cruautés inouïes que les Français y ont exercées, ne comporte pas de réel « parties ». En effet, le but de ce texte n'est absolument pas le même (on y reviendra plus tard) que le texte de Racine et n'a donc pas lamême construction.
On constate aisément que Racine est un littéraire par la présence de nombreuses figures de styles tels que des métaphores (« semblait opposer une barrière invincible à l'impétuosité des français » L.38), des hyperboles (« un prince jeune, né avec toutes les grâces de l'esprit et du corps » L.16, « Un exploit si extraordinaire » L.33, « Le Rhin qui, en cet endroit, était fortlarge et fort profond » L.38). L'auteur nous raconte l'histoire du passage du Rhin dans ses moindres détails allant même jusqu'à traiter des sentiments des protagonistes (« las de souffrir ses insolences » L.12, « leurs familles épouvantées » L.36) ce qui en fait un texte historique non fiable.
A l'inverse, le récit hollandais se contente de donner des faits, sans style particulier. Néanmoins, onpeut noter une longue énumération d'atrocité qu'aurait exercé les français sur leurs opposants hollandais.

Le style d'écriture de ces deux auteurs sont différents et leur contenu est complètement opposé l'un à l'autre.

On l'a dit en introduction, Racine est un proche de Louis XIV. Du moins, si le premier veut garder les faveurs que le roi lui accordent, il a tout intérêt à écrire des textesne remettant pas en cause la légitimité de ce dernier et plutôt à en faire l'éloge. Son avis n'est donc pas du tout objectif ce qui confirme notre idée initial qui consistait à penser que ce texte n'était pas un document historique fiable et neutre. Racine affirme dès la première ligne qu' « avant que le roi déclarât la guerre aux États des Provinces-Unies, sa réputation avait déjà donné de la...
tracking img