Commentaire de texte margaret mead

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 10 (2302 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 31 mars 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
COMMENTAIRE DE TEXTE

Mead Margaret, extrait de Mœurs et sexualité en Océanie, 1963, Livre I: Trois sociétés primitives de Nouvelle Calédonie, Chapitre 4, pages 53-55.

Dans la première moitié du XXe siècle, en anthropologie, deux grands courants de pensée apparaissent: l'anthropologie sociale britannique, également appelée fonctionnalisme, et l'anthropologie culturelle américaine, ouculturalisme. Le culturalisme a le premier créé un lien entre la psychanalyse et l'anthropologie dans l'étude des faits sociaux. En effet, les culturalistes, pour qui la culture est : « la somme des connaissances, attitudes, et des modèles habituels de comportement qu'ont en commun et que transmettent les membres d'une société particulière. »[1], veulent souligner l'influence des institutions et descoutumes sur la personnalité de chaque individu.
Le texte que nous allons étudier a été écrit par une représentante de ce courant, Margaret MEAD. Elle est née en 1901 à Philadelphie, et morte en 1978 à New-York. Formée par Franz BOAS, elle fera ses premiers terrains à Samoa, puis étudiera de 1931 à 1933, trois sociétés de Nouvelle-Guinée: les Arapesh, les Mundugumor et les Chambuli, En 1963, ellepublie son œuvre principale, divisée en deux livres, Mœurs et sexualité en Océanie. Le texte que nous allons étudier est issu du premier livre Trois sociétés primitives de Nouvelle-Guinée, et traite de l'éducation des enfants dans la tribu des Arapesh. Dans ce texte, Margaret MEAD veut montrer que la personnalité des hommes et des femmes est forgée par l'éducation qu'ils ont reçue durant leurenfance. Dans une première partie, l'auteur décrit et analyse les jeux des enfants, puis, dans une seconde, elle montre en quoi l'éducation, différente pour les garçons et les filles, influe sur leur caractère d'adolescent et d'adulte.

Tout d'abord, nous verrons donc la description faite par Margaret Mead des différents jeux et divertissements des enfants de la tribu des Arapesh. Dans son livre,trois sociétés primitives de Nouvelle-Guinée, l'auteur analyse, en premier lieu, la tribu des Arapesh: Ceux-ci vivent dans les montagnes, sur le Haut-Sepik, lieu peu propice à l'agriculture. Afin de vivre, ils élèvent des cochons et se nourrissent de taros et d'ignames. Malgré cet environnement naturel et écologique peu favorable, il existe une très forte solidarité et une coopération entre leshommes et les femmes. Cette tribu a donc pour idéal, la douceur et l'harmonie.
Cette douceur nous apparaît dès le début du texte, quand Margaret Mead donne les caractéristiques principales des jeux des enfants: « Même collectifs, ils ne font appel à aucun sentiment d'agressivité, à aucun esprit de compétition. » Elle montre, ici, que les jeux regroupant plusieurs enfants ne sont pas là pour mettreces jeunes Arapesh en compétition les uns par rapport aux autres, ils ne se divisent pas pour jouer les uns contre les autres, mais ils jouent tous ensemble: ils ne cherchent en aucun cas à prouver leur supériorité. Au contraire, les enfants sont déjà dans l'entraide, et la douceur. En effet, ils préfèrent jouer à des jeux de rôles et imiter les animaux, tous ensemble: « On joue à l'opossum ou aukangourou; ou bien l'un fait le casoar que l'autre vient réveiller »[2]. Dans ces jeux évoqués par l'auteur, on ressent la douceur de ces jeunes enfants, il n'y a pas la présence d'une once de violence, ils ne cherchent pas à tuer des animaux, mais à les réveiller. De plus, ils imitent les gestes, et les paroles des adultes qu'ils ont pu observer: « Ainsi l'on mime la coupe du sagoutier[3] enrépétant les paroles traditionnelles. ». Ils reproduisent donc le comportement des membres de leur clan. Ainsi, ce paragraphe amène déjà une première idée du lien entre la douceur observée dans les jeux des enfants et le comportement futur des Arapesh, leur solidarité, leur coopération et leur non-agressivité.
Cependant, Margaret Mead explique, dans un deuxième paragraphe, que ces jeux sont très...
tracking img