Commentaire de texte: restauration

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 7 (1587 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 22 mars 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Commentaire de texte : LA RESTAURATION.
Après la défaite de Napoléon 1er, les alliés entrent dans Paris le 31 mars 1814. Ils invitent le Sénat à nommer un gouvernement provisoire et à préparer une nouvelle Constitution « qui conviendra au peuple français ». Dès le 1er Avril, le gouvernement provisoire est mis en place avec à sa tête Talleyrand, président du Sénat. Tous ces membres de lacommission admettent 1789 comme point de départ, et la Monarchie constitutionnelle comme l’idéal. Ce premier projet de constitution est avant tout un inventaire des acquis révolutionnaires et impériaux à sauvegarder. Ce projet associe le principe de souveraineté nationale à la forme monarchique. Le dernier article soumet même la constitution à l’acceptation populaire, imposant à Stanislas Xavier d’yprêter serment et de la signer avant d’être proclamé roi. Mais le prétendant au trône, le comte de Provence, Louis XVIII, frère de Louis XVI, marque immédiatement son hostilité à ce texte, et exige qu’il prenne la forme d’une concession royale. Le changement majeur introduit par la Déclaration de Saint Ouen est que la Constitution doit être accordée par le roi et non acceptée par lui sur demandepopulaire. Louis XVIII fait donc élaborer par trois de ses proches (Dambray, l’abbé de Montesquiou, et Ferrand) un nouveau projet à soumettre à la commission. La commission est formée de 9 membres du Sénat -, de 9 membres du corps législatif et des 3 représentants du Roi. Celle-ci n’est pas constituante, elle est consultative et le roi se réserve la prérogative.
Le texte est prêt le 28 mai, il seconstitue de 76 articles, précédé d’un préambule que nous allons étudier, qui expose les motifs et objectifs.
Le préambule a été rédigé parle Comte de Beugnot, ministre de l’intérieur du gouvernement provisoire.
Nous allons donc étudier premièrement la restauration monarchique mais une conciliation libéral, puis nous verrons ensuite en que ce compromis libéral est pour des institutionsnouvelles.
Une restauration monarchique mais une conciliation libérale. Nous verrons tout d’abord (A) l’affirmation du principe de souveraineté royale dans la continuité de la tradition monarchique puis nous verrons le maintien de certains héritages révolutionnaires et l’oubli des divergences passées (B).
Affirmation du principe de souveraineté royale dans la continuité de latradition Monarchique… : Le principe de souveraineté est affirmé dès les premières lignes du préambule. Ligne 6, l’auteur met bien en avant l’octroi de la charte par le roi à son peuple, « (…) l’autorité tout entière résidât en France, dans la personne du Roi (…) », mais également ligne 18, où le « nous » est employé comme un « nous » de majesté, « (…) toute les précautions pour cette charte fûtdigne de nous (…) » afin de « conserver, pour leur propre intérêt, les droits et les prérogatives de notre couronne ». Le roi veut en quelque sorte poser lui même les limites de ses pouvoirs. C’est effectivement en ce sens que pour sauver la face, que le texte est « octroyé ». Le texte met en avant l’idée que la Monarchie est conservée pour répondre au besoin du peuple, on voit que le roi incarnel’intérêt du peuple. Il espère que le peuple a compris après la république, l’empire que la monarchie est le meilleur régime. Elle permet la stabilité institutionnelle. Les institutions sont issues du roi, il les établit et organise le pouvoir.
Il y a également dans ce préambule, des références implicites du droit divin. Le texte commence par « La divine Providence (…) » qui se définie par unesagesse divine qui domine tout, Dieu en tant qu’il gouverne le monde. Pour confirme cette présence divine tout au long du texte, les auteurs l’ont conclu par « (…), devant les autels, celui qui pèse dans le même balance les rois et les nations. »
De plus, les liens avec l’Ancien Régime sont nombreux. Tout d’abord le vocabulaire s’inscrit dans la continuité de l’Ancien Régime et en rupture avec...
tracking img