Commentaire de texte sur le bonheur

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 5 (1053 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 29 novembre 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Ce texte extrait du Gorgias de Platon met en opposition deux visions du bonheur : la vision courante à l'époque qui associe bonheur et tempérance et la vision originale de Calliclès qui prône l' intempérance. Calliclès cherche a convanincre le sage Socrate qu'il faut assouvir ses désirs sans frein et que cela est juste car conforme à la loi de la nature. On peut alors sedemander ce qu'il pense de la morale traditionnelle et des conventions, des régles que les hommes s'imposent à eux-mêmes et aux autres. Aprés avoir exposé sa thése (Calliclès (L1)... éclosent (L5)), Calliclès critique ceux qui font l'éloge de la tempérance en les presentant comme des faibles (Mais (L5)...propre cité (L15)) avant de reformuler sa thése et de lacompleter. 2lignes

I La thése de Calliclés

A. le désir consiste à rechercher le plaisir
Le bonheur réside dans le fait de désirer, c'est à dire dans le fait de chercher à satisfaire tous ses désirs. Pour Calliclès le bonheur est identique au plaisir. A quoi s'oppose le désir ? Le désir s'oppose à la raison, ce qui permet de réfléchir, de se contrôler, et de s' obliger soimême à ne pas faire certaines choses. Le désir ici, relève de la pulsion de l'envie. Ce qu'on ne contrôle pas. Il est ce qui doit nous mener au plaisir. 1ligne

I B agir en conformité avec sa nature profonde
Pourquoi faut-il chercher à satisfaire tous ses désirs ? Parce que réprimer  ses désirs, s'empêcher d'en satisfaire certains, c'est être lâche. C'est ne pas avoir le courage d'affronter cequi est de l'ordre du corps, du plaisir, des pulsions. L’homme doit assumer et chercher à satisfaire chacun de ses désirs, chacune de ses passions. Il doit même, les cultiver avec pour seul souci, l’accomplissement et l’épanouissement de son être, de sa nature profonde. Il doit le faire avec courage et user de tout son intelligence. 2lignes

Calliclés fait l'éloge du désir. Mais qu'en est ilde la morale traditionnelle? 2 lignes

II Critique de la morale traditionnelle

A) le bonheur consiste dans la tempérance
L' opinion de Platon et des philosophes en general est de dire que le désir peut etre négatif. En effet le désir nous mène à faire ce qui nous est nuisible, donc ce que l'on ne veut pas vraiment. Par exemple vouloir être en bonne santé est un désir réfléchi, maisvouloir fumer est désir non réfléchi. Dans le premier cas on pourrait parler de volonté positive et dans le second cas de volonté négative. Le désir a aussi besoin d' être controler car il est associé au manque et donc à la souffrance. Par définition en effet on désire ce qu'on n'a pas (ce qui nous manque), on satisfait ce désir mais le désir renait car le manque renait et cela à l'infini. Pour lesphilosophes antiques il est alors plus sage de vivre de satisfaire ses désirs de façon modérée, pour vivre en toute tranquilité. Il s'agit de rester maître de ses désirs et non l' inverse.

B) Le vrai visage de la morale traditionnelle Calliclès réfute le point de vue de la morale traditionnelle, celle des philosophes et celle du commun fondée sur la mesure, la maîtrise. Loin d’être unmodèle éthique d’une valeur indiscutable, cette morale est hypocrite: elle fait passer la faiblesse et l'impuissance (càd pour lui le renoncement, le sacrifice) pour de la vertu dans le but de dominer les forts, ceux qui ne renient pas leur nature profonde et qui satisfont leurs désirs, et de maintenir la paix sociale. L’homme fort cette fois-ci au sens de celui qui a le pouvoir (fils du roi parexemple) vit selon la nature et méprise la morale conventionnelle, faite et suivie par les faibles et les lâches. 2 lignes

Calliclès est donc fermement opposé à la morale traditionnelle. Il réexplique encore une fois ses raisons juste aprés avoir exposé sa vison du bonheur parfait. 2 lignes

III le fort et la masse

A ) Pouvoir, desir et bonheur
Dans la nature, il n’y a ni...
tracking img