Commentaire de texte sur schopenhauer

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 10 (2322 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 23 février 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
La mort, au sens biologique du terme, n'est pas propre aux hommes, elle est le fait de tout être vivant, du simple unicellulaire au plus complexe des organismes.
Mais la conscience de la mort et le savoir de l'existence semble bien être l'apanage des hommes, au point que le qualificatif de "mortel" vient, dans les anciens récits, désigner sans équivoque les humains. Mais pourquoi seuls lesêtres humains s'interrogent ainsi sur leur existence?
Schopenhauer répond à cette question en considérant l homme comme un être profondément métaphysique, s'étonnant devant le monde et aspirant à l'absolu. Les autres êtres de la nature, selon lui, ne se posent pas la question de l'existence car ils ne sont pas étouffés par la conscience de leur mort en tant que disparition individuelle. Parcontre l'homme vit meurtri par la conscience de sa mort et la difficulté de sa vie qui le pousse à la réflexion. La raison est propre à l'homme et fait de lui un "animal métaphysique". Porté par la mort et la douleur, l'homme s'étonne de son existence et cherche une explication au monde dans lequel il vit.

Schopenhauer distingue clairement l'homme du reste des êtres et explique la relation de lanature avec son existence. Seul l'homme est perplexe devant l'idée d'exister, le reste des hommes de la nature ne s'interroge même pas sur le pourquoi et le devenir de leur vie. Pour tous sauf pour l'homme, l'existence est une chose naturelle, évidente et inévitable qui ne mérite pas que l'on y prête attention puisqu'elle est déterminée et qu'elle concerne tout aussi bien ce qui est abstrait que cequi est concret. Toutes les choses présentes existent puisqu'elles ne sont pas rien. L'auteur voit implicitement l'existence d'une manière très large puisque selon lui tout être existe. Pour lui, exister signifie avoir une forme, être quelque chose que ce soit une chose concrète, un sentiment ou une force déterminée. L'existence est banale et ne soulève aucun problème pour la nature. Celle-cil'aborde avec sérénité, par exemple, chez l'animal, le désir inextinguible de vivre et la faculté de le faire forme un tout harmonieux qui n’entraîne pas d'interrogations sur la raison de la vie. La volonté de l'animal se ressent dans la puissance aveugle de la vie et l'intellect ne se présente pas comme une barrière à cette volonté mais s'allie avec elle pour former une symbiose. L'animal secontente de vivre sas se demander pourquoi il le fait car il n'a pas la conscience de vivre en tant qu'individu périssable. Il appartient à un tout qu'est la "mère universelle" et ne vit que dans l'optique de compléter ce tout sans pour autant en être conscient. "L'omniscience de la mère universelle" englobe ainsi toutes les choses du monde et n'ont pas plus conscience de leur existence que les choseselles mêmes. Elle est poussée par la volonté de vivre, universelle, aveugle et irrésistible. Cette force est la substance intime de toutes choses, elle est à la fois le fait de vivre et le mécanisme de tout ce qui appartient au monde. Ainsi, toutes les choses et les êtres vivent avec plénitude une existence inconsciente.
L'auteur remonte à la source du monde, la "mère universelle" et arrivejusqu'au "règne des animaux pour expliquer chronologiquement l'existence des choses. Toute la nature possède donc une existence qu'elle ignore, cette ignorance fait la force de sa vie et l'empêche de s'étonner devant le monde et de souhaiter l'immortalité. La Nature a l'avantage de vivre en dehors du temps psychologique ce qui lui permet de vivre pleinement sans crainte et sans angoisse.
Enremontant dans les différentes étapes de la vie biologique, l'auteur arrive à l'apparition de l'homme et de sa raison.

L'auteur démontre l'absurdité de la vie humaine. L'homme est le seul être à avoir pleinement conscience qu'il existe et que son existence est limitée dans le temps. Cette certitude fait naître chez lui un étonnement qui contient des degrés de crainte, de surprise, d'ébranlement...
tracking img