Commentaire de texte sur l'opinion de robert badinter

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 10 (2487 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 21 mars 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Commentaire de texte: commentaire sur l'opinion de Robert Badinter

La IIIème République (1870-1940) ainsi que la IVème (1946-1958) ne sont pas synonyme de stabilité politique. La France a connu des crises politiques majeures telle que la crise du 16 mai 1877 mais également la mise en place d'un parlementarisme total ou autrement dit un régime d'assemblée, confusion des pouvoirs dans les mainsde l'organe législatif. De cela, la France a connu un effacement quasi complet du pouvoir exécutif, le chef de l'Etat et les deux guerres mondiales ont également aggravé la situation externe comme interne de la France. A la même époque, c'est le parlementarisme britannique qui est le centre d'intérêt car le Royaume-Uni a su montrer une image plus rationalisée du parlementarisme. Cependant, enFrance, c'est grâce à ses presque quatre-vingt dix ans de « recherches » politiques que la Vème République en 1958 est née. Le 28 septembre 1958, les français adoptèrent par référendum l'élaboration d'une nouvelle constitution (80%) dans l'espoir d'un renouveau politique et d'une solution à la guerre d'Algérie. La nouvelle constitution fut rédigée très rapidement et promulguée le 4 octobre 1958 parle président René Coty. Au fur et à mesure on y apporta des modifications, ainsi en 1962, on y modifia le mode d'élection du président de la République ou en l'an 2000 on abaissa son mandat de sept à cinq ans.
De nombreux écrivains, juristes, politiques... ont commenté et en encore de nos jours, la Vème République, faisant de cette dernière une véritable source de critiques en tout genre. Cetteopinion est tirée d'un article de journal, intitulé La responsabilité politique a disparu. Ces quelques phrases furent prononcées par Robert Badinter dans un interview pour Le Monde le 19 mai 2006. Robert Badinter, né en 1928, est à la base avocat, il a été Garde des Sceaux de 1981 à 1986 puis président du Conseil Constitutionnel de 1986 à 1995, il est actuellement sénateur reconnu socialiste. Ils'est battu pour de nombreuses causes, il a par exemple mené une réelle lutte contre la peine de mort.
La Vème République est une « renaissance » en quelque sorte de la politique et des fonctions des organes la constituant ainsi on peut se demander, dans quelles mesures la Vème République peut-elle être considérée comme une nouvelle vision, organisation du pouvoir gouvernemental?

La VèmeRépublique expose un renouvellement de la fonction gouvernementale ainsi se pose la question de savoir le statue de ce pouvoir gouvernemental, la réponse se tournant ainsi soit vers un bicéphalisme ou vers une hiérarchie. La place prépondérante du Président de la République et l'organisation concrète de ce pouvoir gouvernemental nous aiderons à y répondre. Ensuite, on s'intéressera à la responsabilitégouvernementale en regardant ce que nous dit la Constitution de 1958 sur cela, puis ce que nous montre la réalité.

I- La Vème République: entre dyarchie et subordination

Une dyarchie est un régime politique dans lequel le pouvoir est exercé conjointement par deux individus ou bien deux ensembles. D'autre part, on peut parler de subordination de deux individus dans le cas où ici, enpolitique, l'un est hiérarchiquement plus élevé que l'autre, il possède ainsi de plus grandes prérogatives. La Vème République montre un fort retour des prérogatives présidentielles ainsi les liens entre le président et le premier ministre voir les autres ministres, vont être modifiés.

A) La prépondérance du Président de la République

Les pouvoirs du président ont été, sous deux républiques,quasiment complètement effacé. Le régime d'assemblée et l'échec sous la IVème République d'instaurer un parlementarisme rationalisé (c'est-à-dire où les pouvoirs de l'assemblée sont préalablement et très clairement définis pour l'encadrer et pour éviter toute prise de « contrôle absolu ») ont posé le fait évident qu'il fallait sous la Vème République un retour d'un exécutif fort. En effet, le Président...
tracking img