Commentaire de j'accuse de zola

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 4 (888 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 10 avril 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
J’accuse, Zola

Intro :
« Je crois que l’avenir de l’humanité est dans le progrès de la raison par la science. » Cette citation de Émile Zola, écrivain du 19ème siècle, résume le mouvementlittéraire nommé le naturalisme dont il est à la tête. Le naturalisme consiste a observé le monde avec méthode et en tirer des lois que les auteurs expérimentent dans leurs romans, mais tout en faisantévoluer les personnages selon des lois scientifiques. Ce mouvement a succédé le réalisme, d’ailleurs Zola s’inspire le la comédie humaine de Balzac, un écrivain réaliste pour réaliser sa propre fresque de 20volume intitulée les rougons-macquarts. Il définira toute sa vie par ses recherches scientifiques visant à avoir une vision réaliste de la société et par sa quête de vérité qui le mènera a écrire safameuse lettre ouverte « j’accuse » publiée dans l’aurore en 1898 après avoir ardemment défendu l’affaire Dreyfus. Nous étudierons cette lettre en nous demandant : Comment Émile Zola nous transmet-ilsa passion de la vérité ? Nous le verrons a travers un réquisitoire animé par la détermination d’un homme en colère et par sa quête de vérité guidée par des idéaux forts.

I- Un réquisitoireanimé par la détermination d’un homme en colère
1) imitation du tribunal et une accusation claire et directe : lexique de la justice (judiciaire, défendu, rapports mensongers et frauduleux, l’enquête),anaphore de j’accuse; coup / martellement qui rythme sa lettre, montre une grande détermination de la part de Zola, fais monter la colère de la foule. Il convoque les coupables en citant des nomspropre pour montrer que son accusation est directe (lieutenant colonel du Paty de Clam, le général Mercier, le général de Peilleux, le Commandant Ravary) il met à la lumière les coupables, le complot sefait dans l’ombre, en cachette. On trouve aussi le champ lexical de la faute (l’erreur, rendu coupable), on observe une récurrence du ‘crime’ (crime de lèse humanité et de lèse justice, les...
tracking img