Commentaire de l'habiter de mathis stock

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 5 (1153 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 15 décembre 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Manon Schenardi

L’HABITER COMME PRATIQUE DES LIEUX GEOGRAPHIQUES
MATHIS STOCK

Dans son texte, l’Habiter comme pratique des lieux géographiques, Mathis Stock procède à de nombreux questionnements sur ce que représentent la notion d’habiter, de lieux, et tout ce qui en découle comme la façon de vivre les lieux, leur signification… mais il donne aussi beaucoup de définitions de ces termes.Le fait d’habiter se traduit pour Stock, par la façon dont les individus pratiquent les lieux. Cependant, cela impliquerait d’une part, une « mystification » du terme dans le sens où l’on ne verrait qu’un aspect des individus, et d’autre part, un certain « subjectivisme » qui introduit l’idée que les individus ne sont que des sujets, ne présentant aucune interdépendance alors qu’au contraire, lanotion d’habiter prend son sens aussi a travers des normes et des valeurs.
M. Stock observe aussi un contexte de « changement sociétal » c'est-à-dire que notre société se transforme en « société à individus mobiles » du fait de la forte hausse de la mobilité géographique. Aucun lieu n’est étranger au monde. Il faut donc pouvoir sortir du territoire de proximité pour le travail, mais aussi pourles échanges, ou le tourisme. Habiter suppose donc l’étude des mobilités internes et externes, à différentes échelles (modes de transport, utilisation de repères spatiaux et temporels…). L’étude des pratiques territoriales et des mobilités est donc au cœur de la notion d’habiter.
Dons le paragraphe « Habiter les lieux géographiques, non pas la Terre », l’auteur montre la valeur accrue donnée parla société aux mobilités géographiques, ne serait ce que lorsqu’il explique que le fait d’habiter se rapporte à la pratique des lieux du Monde.
M. Stock différencie les deux notions que sont « habiter » et « habitat », le fait d’habiter étant le fait de résider, de vivre en un lieu où se trouve le domicile ; et le terme d’habitat étant définit par le lieu où se trouve ce domicile ou bien commeun ensemble et un arrangement d’habitations où l’on distinguerait l’habitat urbain et l’habitat rural car en effet, les formes spatiales prises par l’habitat varient en fonction du contexte que ce soit rural ou urbain, de l’aire culturelle, du niveau de développement... Il définit aussi les « habitants » en tant que personnes résidant dans un lieu donné et qui ont donc des droits particuliers commepar exemple la participation aux élections municipales.
Pour Otto Bollnow, l’espace habité est « celui qui est investi émotionnellement » mais le fait que cette définition ne prenne pas en compte les mobilités spatiales implique que cette définition ne colle pas avec la notion d’habiter.
Pour Heidegger, habiter n’est autre qu’être habitant de la Terre. On a donc la une notion d’anthropisationde la Terre, une humanisation qui nous ramène à la question de l’environnement.
C’est à ce moment la que rentrent en jeu les questions d’espace vécu, du rapport au lieu et de leur sens. Dardel parle alors de « géographicité » qui est la relation existante entre les individus et les lieux, ainsi que la signification qui leur est accordées. Or cette relation ne prend en compte qu’un seul lieugéographique alors que, comme vu précédemment, la hausse des mobilités spatiales fait que tous les lieux de la Terre sont touchés et pourraient être le lieu de résidence des individus ou bien celui du tourisme, du travail…

L’auteur se demande donc comment les individus pratiquent ils les lieux. Le fait d’habiter n’est qu’une question de pratiques. M. Stock constate une articulation entre la pratiquedes lieux et la signification de ces lieux. Pratiquer c’est avoir l’usage d’un lieu et y accomplir les actes du quotidien (travail, loisirs…). Cependant, la signification du lieu varie selon les individus et leurs intentions en allant dans ce lieu. Wolfgang Hartke différencie les actions intentionnelles des actions non intentionnelles. En effet, chacun des individus se rend dans un lieu avec...
tracking img