Commentaire dernier chapitre bel-ami

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 11 (2568 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 24 mai 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
La scène décrit la fin de la cérémonie du mariage entre Georges Du Roy et Suzanne. Elle se situe après la cérémonie du mariage auquel plusieurs aristocrates, intimes de l’époux, ont assistés. Peu avant cette cérémonie Georges et Mme de Marelle se sont retrouvés et ont eu une altercation suite à une dispute. Après que l’évêque ait fini de les proclamer mari et femme, commence la traversée del’église pour en sortir.

Le passage étudié est un extrait du roman Bel-Ami de Guy de Maupassant, livre publié en 1885. Dans cet extrait les protagonistes principaux sont Georges Du Roy l’époux, Suzanne l’épouse et Mme de Marelle l’ex-maîtresse de l’époux. C’est un passage narratif car un narrateur omniscient connaissant les sentiments, les pensées des personnages et parlant à la troisième personnedécrit la scène : «Il se sentait presque croyant ;Georges pensait...». A une voire deux reprises Georges Du Roy et Mme de Marelle interviennent lors de dialogues : «Je t’aime toujours...». Les champs lexicaux principaux sont celui du triomphe, de la gloire et celui de la lumière. Quels éléments importants faut-il tirer de cet extrait ?

D’abord l’on étudiera La cérémonie du mariage, ensuite l’ondécomposera Le triomphe de Georges Du Roy, enfin l’on verra en quoi c’est Un texte cruellement réaliste.

Lors de la cérémonie du mariage il y a d’abord la procédure.
Comme vu en introduction, la scène débute après que le prêtre ait marié Georges et Suzanne. A ce moment les orgues retentissent et la foule les acclame. Puis les deux époux s’agenouillent côte à côte devant l’autel pour réaliser lesacrifice divin. Ensuite Georges et Suzanne passent dans la sacristie où les assistants défilent devant eux pour les saluer, complimenter et les féliciter : «Il serrait des mains,[...]saluait». C’est là que Georges Du Roy et Mme de Marelle ont un bref échange sentimental et oral. Enfin, après les derniers assistants, tous se rassoient et admirent les époux, bras dans le bras, retraverserl’église. Georges en profite alors pour marcher lentement et profiter de la situation. Il arrive donc avec son épouse sur le seuil, découvre le monde parisien venu pour l’occasion : «Le peuple de Paris le contemplait» puis descend les marches du haut perron entre les deux haies de spectateurs. Ils sont alors devant ou près de la place de la Concorde. C’est là que Georges aperçoit la fameuse Chambre desdéputés.
Lors de cette procédure, il y a une certaine ambiance. Celle-ci sera étudiée plus en détail dans cette seconde sous-partie.

Tout d’abord les orgues retentissent au début de la scène pour «célébrer la gloire des nouveaux époux». D’abord les instruments sonnent avec un son grave, puis avec un son beaucoup plus fin et aigu et enfin ils repassent dans le grave. Ces contrastes pourraient faireréférence au juste milieu dans les décisions à faire et au bonheur plus intense pendant tel évènement. Après le son des orgues certains chanteurs d’Opéra chantent : «Vauri et Landeck, de l’Opéra». Le fait que les voix des chanteurs résonnent en plus des orgues montre qu’il faut une touche humaine et mécanique dans les différents aspects de la vie, c’est mieux. Aussi, qu’il y ait un encens laissant«une odeur fine» témoigne du calme du moment où ils sont devant l’autel. Quand les époux sont dans la sacristie, Georges est tellement ébahi que l’ambiance se doit d’être largement meilleure qu’à quoi il s’attendait : «affolé de joie ; balbutiait des mots qui ne signifiait rien.» D’ailleurs quand l’époux revoit son ancienne maîtresse, Mme de Marelle, l’on pourrait s’attendre à ce qu’il y ait unetension entre les deux mais la bonne ambiance dissuade Mme de Marelle de l’ignorer «un peu timide ; inquiète» puisqu’au contraire Georges sent qu’elle le pardonne et ils s’échangent de brèves paroles. Enfin les mariés retraversent l’église sous les regards admiratifs des spectateurs et il est dit que le seuil de la porte est ensoleillé «grande baie ensoleillée de la porte», donc même...
tracking img