Commentaire dom juan

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 4 (906 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 27 décembre 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Commentaire de Français

Sujet: Dans la tirade de Dom Juan (Acte I, scène2)!
Quel conception de l'amour défend Dom Juan?
Quel portrait de lui-même fait-il?
Quels procédés oratoiresutilise-t-il pour toucher ses destinataires?
Rédaction de l'introduction, de la première partie et de la conclusion et introduisant le plan.

Aide: Aucune

Temps: 3 heures

Plan détailléL'inconstance de Dom Juan
a. Dom Juan, un grand séducteur...
b. … Mais au cœur de pierre
c. L'égocentrisme de Dom Juan

L'amour, une comparaison de la guerre, selon Dom Juan
a. Une dominationnécessaire
b. Une métaphore filée de l'amour
c. La fidélité devient justice

Une double énonciation
a. Indignation de Dom Juan face aux spectateurs & Sganarelle
b. La provocation d'unpersonnage excessif

Dom Juan ou le Festin de Pierre, est une comédie de Molière (1622 – 1673), en cinq actes, inspiré de la comédie Don Juan de Tirso de Molina. Elle est jouée pour la première foisle 15 février 1665 au Théâtre du Palais-Royal à Paris. Molière a écrit plusieurs autres pièces classiques qui elles aussi ont connu un grand succès, tel que Tartuffe ou encore L'École des femmes. Danssa pièce l’écrivain relate la vie d'un personnage infidèle, séducteur, libertin et défenseur de l'inconstance. Nous allons le prouver en commentant un passage de l'acte I scène 2, où le protagonistedévoile et exprime au grand jour sa personnalité volage. Nous allons le démontrer à travers sa séduction et son égocentrisme, sa comparaison de l'amour à la guerre, et ses différents procédés oratoirespendant cette tirade.

Dom Juan affirme son charme à travers le champ lexical de la tentation avec les termes « je cède dès qu'un beau visage me le demande » mais encore « douce violence ». Maisavant d'être conquérant, Dom Juan est passif, soumit, séduit et conquit devant la beauté des femmes; il reporte la responsabilité sur celles-ci. C’est un éternel enjôleur condamné à recommencer...
tracking img