Commentaire du chapitre 18 du prince de machiavel

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 2 (284 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 11 avril 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Le Prince, Machiavel

I- Une argumentation bien menée

1) Affirmation et réfutation
- il expose une vérité au début qu'il réfute puisqu'il arrive à l'idée contraire à la fin -->c'est donc une argumentation
- un jugement tranché et phrases affirmatives : pleins de fois "il faut", "il est nécessaire", etc

2) Une démonstration coordonnée
* - l.2 : "cependant"--> il ajoute une observation ("on a vu") --> restriction de l'affirmation de départ
-l.7 : "mais" --> pareil que "de plus"
- deux manières : alternances l'une/l'autre, ladernière/l'autre
- l.19 : on a parlé des bêtes, il développe lesquelles
- l.25 "donc" --> conclusion de la première partie du raisonnement ; restriction avec "ne que"
* cependant, l.27 : OR lanature humaine est pervertie, irréel du passé
- paradoxe : légimite # rompre la parole
--> il est dans son droit d'être malhonnête

3) Des exemples bien choisis
- l.33 --> exemplespour appuyer sa démonstration, exemples actuels ("mille exemples modernes" --> volonté de s'adresse à ses contemporains) + "les princes nouveaux"
- exemples de la mythologie dans le 2eparagraphe (importance de la mythologie pour l'humanisme) --> argument d'autorité, vrai depuis longtemps et de toute éternité

4) Une démonstration universelle
- présent de véritégénérale
- généralisation : "tout", etc
- pronom "je" : je n'en veux point, je suis persuadé --> détermination tranchée
* pas de destinataire précis --> universel : "on" + de nos jours =Machiavel et le lecteur
- nous, l.47 : il implique le lecteur dans le raisonnement
- l.28 : vous = tout homme

--> le lecteur est persuadé

II- Une leçon de réalisme politique

1)Rapport de force entre prince et sujets : la loi de la jungle

2) La loi des faits : opportunisme (pouvoir et devoir)

3) Le droit d'être malhonnête

4) Nécessité de l'hypocrisie
tracking img