Commentaire du discours de bayeux

LE COMMENTAIRE DE TEXTE
L'INTRODUCTION
A la différence de l'introduction précédant la dissertation, celle du commentaire doit comporter quelques principes spécifiques: --situer la personnalité de l'auteur; --préciser les circonstances dans lesquelles le texte à été écrit; --situer l'apport, et le contenu du texte dans le cadre du droit constitutionnel; --déboucher à la fin de l'introductionsur l'annonce du plan. Comme dans chaque devoir l'introduction est une étape très importante, elle donne la première impression au correcteur, (il est fortement conseillé à l'étudiant de faire en sorte que la première impression soit bonne
Présentation
En mai 1946, les Français avaient rejeté par référendum le premier projet constitutionnel qui leur avait été soumis. Il avait donc fallu élire uneautre Assemblée constituante, le 2 juin. Celle-ci était comme la précédente dominée par les membres de la Constitution tripartite (MRP – PCF – SFIO). C’est au moment où les discussions reprennent pour mettre au point un nouveau projet de Constitution que de Gaulle choisit d’intervenir et d’exposer sa propre pensée constitutionnelle. L’axe fort en est la nécessaire séparation des pouvoirs,l’existence de deux Chambres et d’un exécutif fort, incarné dans un président-arbitre, placé au-dessus des partis et irresponsable devant l’Assemblée. Il tirerait sa légitimité de son élection par un collège électoral élargi, qui noierait les parlementaires sous sa masse.

Mais le lieu et la date choisis par de Gaulle pour ce discours sont particulièrement symboliques. C’est la première fois qu’ils’adresse aux Français depuis sa démission de la tête du gouvernement, le 20 janvier 1946. Il célèbre pour l’occasion, et dans son uniforme de général, le deuxième anniversaire de la libération de Bayeux, quelques jours après le débarquement de Normandie. C’était également à Bayeux que de Gaulle avait reposé pour la première fois, les pieds sur le sol métropolitain, le 14 juin 1944.
Le général DE GAULLEs'est rendu à Bayeux pour y présider les fêtes organisées par la municipalité en commémoration de sa visite à cette ville, la première libérée, dans les premiers jours de la bataille de France de juin 1944. A l'occasion du discours qu'il prononce à Bayeux, il expose son projet constitutionnel et se réjouit du rejet de la première constitution. - Extrait du discours prononcé par le général DE GAULLEà Bayeux le 16 juin 1946, après son abandon du pouvoir au mois de janvier précédent. Il y jette les bases de ce qu'il souhaite être les nouvelles institutions pour la France et présente un projet de constitution fondé sur un régime Présidentiel fort dans lequel le chef de l'Etat est la clé de voûte du pouvoir exécutif (conception qu'il mettra en pratique après son retour au pouvoir en 1958) :"C'est au chef de l'Etat que doit procéder le pouvoir exécutif. Au chef de l'Etat la charge d'accorder l'intérêt général quant au choix des hommes avec l'orientation qui se dégage du Parlement. A lui la mission de nommer les ministres et, d'abord, bien entendu, le Premier qui devra diriger la politique et le travail du gouvernement. au chef de l'Etat la fonction de promulguer les lois et de prendreles décrets, car c'est envers l'Etat tout entier que ceux-ci et celles-là engagent les citoyens. A lui la tâche de présider les Conseils de Gouvernement et d'y exercer cette influence de la continuité dont la nation ne se passe pas. A lui l'attribution de servir d'arbitre au-dessus des contingences politiques. A lui s'il devait arriver que la patrie fût en péril, le devoir d'être le garant del'indépendance nationale et des traités conclus par la France...".

I Le rejet des régimes antérieurs
Après le régime de Vichy, la nécessité de doter la France de nouvelles institutions
Le refus d'un retour au régime d'assemblée de la IIIe République
II La présence des éléments fondateurs de la Ve République
La nécessité du bicaméralisme
Un exécutif fort pour assurer la continuité de...
tracking img