Commentaire du discours de bayeux

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 8 (1942 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 29 mars 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Vieilleville Matthieu L1 Série 2
TD Droit Constitutionnel : Commentaire du discours de Bayeux 16 Juin 1946 : Général De Gaulle
Le 16 Juin 1946, le Général Charles De gaulle se rend à Bayeux afin de célébrer l’anniversaire de sa libération. Bayeux fût lapremière ville française à être libéré en juin 1944 à la suite du débarquement de Normandie. Son discours intervient six ans après l’appel àla du 18 Juin 1940, jour où De Gaulle devint le héros de la résistance, de la France libre. Durant l’occupation allemande, le général n’a eu de cesse d’appeler à la résistance, à combattre l’occupant que se soit à Londres de juin 1940 à novembre 1942 ou à Alger aux côtés du Général Giraud jusqu’en novembre 1943. Enfin, De Gaulle dirigera le gouvernement de la France libre, qui à partir du mois deseptembre 1943 est assisté par une assemblée consultative provisoire.
De Gaulle hostile au projet constituant profite de son invitation à Bayeux, le 16 Juin 1946, pour exposer ses arguments. Il s’oppose catégoriquement au rétablissement des principes de la IIIème république en donnant sa vision des institutions mais on y perçoit les grandes lignes et principes de la constitution de 1958c'est-à-dire de la Vème République
Les principes des institutions selon De Gaulle
Un Etat fort
Les caractéristiques de l’Etat
De Gaulle commence son discours en mettant en avant la légitimité de l’Etat reposant sur « l’intérêt et le sentiment de la nation ». Il évoque alors les victoires de l’Etat durant la Seconde Guerre Mondiale tant au niveau interne qu’au niveauinternational : la sauvegarde des droits de l’Etat, de sa dignité et de son autorité, sa préservation des ingérences venant de l’étranger. De Gaulle parle d’un un Etat capable de rétablir autour de lui l’unité nationale et l’unité impériale, rassembler toutes les forces de la patrie, d’amener la nation à la victoire avec la coopération des Alliés, et de traiter d’égal à égal avec les autres grandes nationsdu monde. C’est ainsi que De Gaulle perçoit l’Etat.
Le rôle de l’Etat Les missions de l’Etat sont de préserver l’ordre public et de rendre la justice. L’Etat a donc un caractère fort, dans la mesure où il parvient à entraîner le peuple avec lui et à atteindre des objectifs glorieux, telle la victoire et la libération. De Gaulle emploie l’expression de « supériorité morale ». L’Etat estselon De Gaulle un organe moral. Il évoque aussi les pertes de guerres, notamment celle liées à la résistance. L’Etat a donc cette capacité à ne laisser personne à l’écart, à prendre en compte chaque individu qui la compose lorsqu’il évoque le gouvernement de la France libre qui a soutenu la résistance qu’il qualifie « d’élite spontanément jaillie des profondeurs de la nation ».
L’Etat est lapersonnalité morale réunissant et représentant chacun des individus dans un ensemble, c’est en ce sens que l’on parle de souveraineté du peuple. Cette souveraineté du peuple se traduira concrètement par la mise en place du suffrage universel direct mais seulement en 1962, au moment du discours de Bayeux, De Gaulle n’évoque pas ce mode de scrutin.
Les citoyens, en élisant leurs représentants,leur accordent leur confiance et « les pouvoirs publics ne valent, en fait et en droit, que s’ils s’accordent avec l’intérêt supérieur du pays, s’ils reposent sur l’adhésion confiante des citoyens ». L’Etat se bâti par son passé, son histoire, par ce qu’il a vécu et qu’il faut donc tenir compte des évènements passés pour reconstruire l’Etat et ses institutions.
La France a connu de fortespériodes d’instabilité, suite à la IIIème République et au Gouvernement de Vichy. De Gaulle souligne le fait qu’il faut donner à la France de nouvelles institutions républicaines et démocratiques stables. Pour éviter les erreurs du passé, il faut les prendre en compte pour qu’elles ne se reproduisent à aucun moment. Pour le général « en matière d’institutions, bâtir sur autre chose, ce serait bâtir...
tracking img