Commentaire du paragraphe 120 de la philosphie du droit de hegel

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 8 (1929 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 21 novembre 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
COMMENTAIRE DE TEXTE

Texte :
Lorsque le droit contre le crime prend la forme de la vengeance; il n'est que de droit en soi et n'a pas encore la forme du droit, autrement dit il n'est pas juste dans son existence. Dans l'administration de la justice, c'est l'universel lésé qui prend la place de la partie offensée, joue un rôle effectif au sein du tribunal, entreprend la poursuite et larépression du crime. Cette répression cesse d'être un simple acte subjectif et contingent de représailles, comme la vengeance, et devient la vraie réconciliation du droit avec lui-même. Du point de vue objectif, cette réconciliation est la réconciliation de la loi avec elle-même, car, par la suppression du crime, la loi se rétablit elle-même et retrouve ainsi sa validité. Du point de vue subjectif, elleest la réconciliation du criminel avec la loi, qui est sa loi, qu'il connait et dont il reconnait la validité pour lui et pour sa protection. Dans l'application de cette loi à son cas, il trouve la satisfaction de la justice et seulement ce qu'il a fait lui-même.
paragraphe 220 des Principes de la philosophie du Droit, Hegel, Edition Vrin, 1982.

Introduction :

Les Hommes, animaux sociaux,régissent leurs interactions par des contrats tacites, instaurant des règles contingentes et soumises à la volonté particulière de chacun. Ces règles sont l'existence empirique d'un droit, volonté de chacun à faire respecter ce contrat. Malheureusement, cette multitude de caractères présente chez l'Homme provoque une répression désordonnée du crime qui instaure un cercle vicieux d'injustices et devengeances. C'est le problème auquel Hegel tente de répondre. Il propose d'y remédier en faisant appelle à une autre logique, plus juste. Mais d'où peut provenir ce jugement juste ?
La loi naturelle, droit posé et admis comme juste ; rendu par le tribunal ; permet un cadre et l'instauration d'une norme, mais pourquoi adopter cette façon de rendre la justice ? A quelle vision de la justices'oppose Hegel ?

Nous allons voir de quelle manière Hegel fonde un tribunal pouvant rendre un jugement juste et reconnu comme tel par ceux qui y sont soumis.

La vengeance n'est que "de droit en soi" en tant qu'elle vise à réparer un crime subi, réparer une liberté remise en cause par l'acte criminel qui veut rendre justice en fonction de sa volonté subjective, particulière. Le "droit en soi" estdéfini par soi, pensé dans le soi de l'individu seulement, sans penser aux autres soi. Nonobstant, étant soumis à la volonté particulière de l'agent, la vengeance ne saurait être "juste dans son existence" car elle s'applique sans se soucier des droits du criminel. Hegel écrivit, dans son Jenaer Realphilosophie, "Si la vengeance peut être juste, elle n'est pas la justice". L'acte "de droit ensoi" contient un désir légitime, la réparation des torts commis par un acte répressif. Cet acte de vengeance, de répression, est la conséquence empirique de l'existence d'une notion du droit, de justice contenue dans la nature de l'individu. Ainsi, alors que la victime pourrait seulement apprendre de son erreur, elle a le désir de corriger ce qu'elle considère comme injuste, comme bafouant un droitintrinsèque à la relation entre individus qui se doit d'être respectée. "Le droit contre le crime" devient illégitime et injuste lorsqu'il prétend rendre justice lui-même étant donné qu'il viole à son tour le droit du criminel, qui réclamera alors vengeance. La vengeance mène à une violation perpétuelle du droit. Ainsi, même si le jugement rendu et appliqué par le lésé est proportionnellementjuste en comparaison avec le crime commis, ce jugement reste une vengeance, ne possédant pas le forme du droit et reste donc illégitime et injuste pour le criminel.

La justice ne pouvant être rendue par un ou plusieurs particuliers, c'est l'Etat qui est chargé de cette tâche.

Tout d'abord, le jugement est confié au tribunal et organisé par "l'administration de la justice" soit l'Etat....
tracking img