Commentaire du pou de lautreamont

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 6 (1289 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 6 octobre 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Texte original : Comte de Lautréamont, Les Chants de Maldoror, Chant 2, Strophe 9, 1869.
Vous ne savez pas, vous autres, pourquoi ils ne dévorent pas les os de votre tête, et qu’ils se
contentent d’extraire, avec leur pompe, la quintessence de votre sang. Attendez un instant, je vais
vous le dire : c’est parce qu’ils n’en ont pas la force. Soyez certains que, si leur mâchoire était
conforme àla mesure de leurs voeux infinis, la cervelle, la rétine des yeux, la colonne vertébrale,
tout votre corps y passerait. Comme une goutte d’eau. Sur la tête d’un jeune mendiant des rues,
observez, avec un microscope, un pou qui travaille ; vous m’en donnerez des nouvelles.
Malheureusement ils sont petits, ces brigands de la longue chevelure. Ils ne seraient pas bons pour
être conscrits ; car,ils n’ont pas la taille nécessaire exigée par la loi. Ils appartiennent au monde
lilliputien de ceux de la courte cuisse, et les aveugles n’hésitent pas à les ranger parmi les infiniment
petits. Malheur au cachalot qui se battrait contre un pou. Il serait dévoré en un clin d’oeil, malgré sa
taille. Il ne resterait pas la queue pour aller annoncer la nouvelle. L’éléphant se laisse caresser. Lepou, non. Je ne vous conseille pas de tenter cet essai périlleux. Gare à vous, si votre main est poilue,
ou que seulement elle soit composée d’os et de chair. C’en est fait de vos doigts. Ils craqueront
comme s’ils étaient à la torture. La peau disparaît par un étrange enchantement. Les poux sont
incapables de commettre autant de mal que leur imagination en médite. Si vous trouvez un pou dansvotre route, passez votre chemin, et ne lui léchez pas les papilles de la langue. Il vous arriverait
quelque accident. Cela s’est vu. N’importe, je suis déjà content de la quantité de mal qu’il te fait, ô
race humaine ; seulement, je voudrais qu’il t’en fît davantage.
Commentaire
Isidore Ducasse, comte de Lautréamont, né à Montevideo en 1846, est l'une des figures les plus
dramatiquementoriginales de la modernité poétique. Il est connu pour son recueil de poèmes en
prose redécouvert au XXe siècle par les surréalistes, Les Chants de Maldoror, paru en 1869. Il s'agit
d'un texte qui prend la forme d'une épopée, mais une épopée du mal et de la destruction. Le «
héros» en est Maldoror, un être entièrement régi par le mal inscrit jusque dans son nom. Ange
déchu, il apparaît commel'agent d'une violence haineuse ou criminelle, tournée contre lui, contre
les hommes ou contre son créateur. Dans le chant II de ce recueil, Lautréamont évoque « le pou»
dont il fait l'éloge et dont il clame la supériorité par rapport aux autres hommes.
« Quelle finalité peut-on assigner à la forme provocatrice du texte ? »
I. Une esthétique de la provocation
1. La laideur et la saleté entrentdans l'univers poétique
Le pou est un parasite. Le simple fait de lui consacrer un texte poétique constitue un acte
provocateur. De plus le pou est associé à la saleté. Par ailleurs le ton est souvent agressif à l'égard
des lecteurs et se révèle surprenant dans la mesure où un écrivain est censé attirer le lecteur et non
le repousser. L'expression englobante «ô race humaine» contribue à frappertous les hommes d'un
même mépris. De même le souhait «je voudrais qu'il t'en fit davantage semble constituer une
malédiction et «Gare à vous» apparaît comme une menace plutôt infantilisante.
2. Le traitement poétique d'un sujet prosaïque
Toutefois le texte de Lautréamont comporte des accents poétiques indéniables. En particulier le
poète joue sur les sonorités significatives. Dans la phrase«Malheur au cachalot qui se battrait contre
un pou. », les sonorités occlusives renforcées par le [r] constituent une allitération qui fait à la fois
entendre le bruit du combat ainsi que le caractère menaçant de l'avertissement formulé. De même
une allitération imitative caractérise la phrase «Ils craqueront comme s'ils étaient à la torture» (qui
constitue un alexandrin blanc) faisant...
tracking img