Commentaire du tartuffe acte 4 scène 5

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 6 (1281 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 20 mars 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Français; Commentaire De Tartuffe Acte 4, Scène 5 .

L'extrait Que Nous Allons Étudier Est Tiré De La Pièce De Théâtre Le Tartuffe, Écrite Par Molière Au 17ème Siècle. Molière Fait De Cette Comédie Un Instrument D'analyse De La Société à Travers L'Homme. Elle Fait Partie Du Mouvement Littéraire Classique Qui Se Fonde Sur: La Règle Des Trois Unités (Action Unique, Concentrée En Un Jour & UnSeul Lieu); Le Respect Des Bienséances (Rien De Choquant Ne Peut Être Représenté Sur Scène) & Le Soucis De La Vraisemblance (Fait De Donner L'impression Que Ce Qui Est Raconté Aurait Pu Se Passer Tel Quel Dans La Réalité). La Pièce Fut Interdite, La Première Fois Qu'elle Fut Jouée (En 1664), Car Les Vrai Dévots S'y Reconnurent & Proclamèrent Que L'auteur (Protégé Du Roi) ÉtaitIrrespectueux & Libertin.
Le Tartuffe Est Une Pièce Écrite En 5 Actes & En Vers Alexandrins. Le Passage Que Nous Allons Étudier Est Situé à L'acte 4, Scène 5 De L'ouvrage. A Ce Moment Précis, Tartuffe Est Victime De La Stratégie D'Elmire Qui A Pour But De Prouver à Orgon Que Tartuffe Convoite Celle-ci. Orgon Étant Caché Sous La Grande Table, Il Entendra Toute La Discution, Dans Laquelle TartuffeTente De Convaincre Elmire Que Si Elle Succombe à Son «Charme» Ce Ne Serait Pas Un Acte Répréhensible, Il Pourra Dorénavant Se Rendre Compte De L'hypocrisie De Celui-ci. & Tartuffe Sera Enfin Démaqué.
Nous Constaterons, Sûrement, Que L'échange Entre Tartuffe & Elmire Oscillera Entre Le Sérieux & Le Comique. Nous Étudierons, En Premier Lieu, Le Comique De La Scène Puis, En Second Lieu,La Tension Dramatique Qui Est à Son Comble Dans Ce Dialogue.

Le Comique De Cette Scène Est Souligné Par Un Comique De Situation Puis Un Comique De Mots & De Gestes & Enfin Par Une Mise En Abyme De La Comédie.
Tout D'abord, Le Comique De Situation Repose Sur Le Fait Qu'Orgon, Caché Sous La Table, Écoute Les Réponses De Tartuffe Aux Avances Que Lui Fait Elmire Sans Dire Mots. Celle-ciTente Par Tous Les Moyens De Faire Comprendre à Son Mari Qu'il Faut Qu'il Sorte De Sa Cachette Pour Empêcher Tartuffe D'aller Plus Loin Avec Elle. & Qu'il Reconnaisse Son Erreur De Jugement Afin D'admettre Que Tartuffe N'est Qu'un Hypocrite. Mais Celui-ci N'est Pas Décidé à En Faire Autant,Ce Qui Rend La Scène Très Comique, Étant Donné Que Le Spectateur Est Au Courant De La Stratégie D'Elmire.Ensuite, Le Comique De Gestes Repose, Quant à Lui, Sur La Toux D'Elmire Qui A Pour But D'avertir Son Mari Qu'il Doit Interrompre L'action. D'ailleurs Même Tartuffe A Remarqué Celle-Ci: «Vous Toussez Fort, Madame.» Alors Qu'Orgon Ne Réagit Pas. Puis, Le Comique De Mots Est Mis En Évidence Par Plusieurs Procédés. Premièrement, Le Champ Lexical De La Religion: «Ciel (vers 1480, 1481, 1487, 1492),Pureté (vers 1492), Pécher (vers 1506)» Est Utilisé, En Grande Partie, Par Tartuffe. Qui Se Sert De La Religion Pour Excuser Le Fait Qu'il Convoite Elmire (Femme Mariée). Deuxièmement, L'hyperbole (Fait D'amplifier Une Idée Ou Une Notion En Employant Des Termes Exagérés) Que Prononce Tartuffe: «Lever Un Tel Obstacle Est à Moi Peu De Chose» Met En Relief Le Fait Que Celui-ci Prétend PouvoirS'opposer Avec Facilité Au Ciel (à Dieu). Troisièmement, Le Champ Lexical Des Remords: «Offense(r) (vers 1480, 1505), Craintes (vers 1485), Scrupules (vers 1486, 1503), Conscience (vers 1490), Effroi (vers 1495), Résoudre (vers 1507, 1515), Malgré Moi (vers 1512)» Souligne Qu'Elmire Est Tourmentée à L'idée De Céder Aux Avances De Tartuffe. Tout Ceci Est Un Piège Car Elle Sait Évidemment Qu'elle N'yCédera Pas. C'est Simplement Dans Le But Que Tartuffe Trouve Des Arguments Qui Se Révèleront Invraisemblables, & Qui Le Démasqueront.
Enfin La Mise En Abyme De La Comédie (Procédé Consistant à Placer à L'intérieur Du Récit Principal Un Récit Qui Reprend Les Thèmes Ou Actions De Celui-ci) Est Exprimée à Travers Le Fait Qu'Orgon, Spectateur De La Scène, Reste Muet & N'intervient Pas. Tandis...