Commentaire du texte alain

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 8 (1871 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 23 novembre 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Texte D’Alain

Quel est le thème du texte autrement dit la question que l’auteur se pose pour écrire le texte ?
Faites en sorte que cette question recouvre la totalité des paragraphes et non un seul ou encore deux. La question « quelle est la différence entre l’homme et l’animal » n’est pas suffisante puisque le dernier paragraphe ne fait qu’évoquer le comportement humain. La question qu’onvous propose de trouver n’est pas toujours explicitement exprimée et il faut la supposer. Dans ce texte Alain évoque la conscience. Il affirme qu’elle n’existe pas chez les animaux et que les hommes ne sont pas toujours conscients de ce qu’ils font. Aussi la question qu’il se pose pourrait être : Qu’est-ce qu’être conscient et quelles sont les conditions d’application d’une telle faculté. Cettedeuxième interrogation semble trouver une réponse dans chacun des &. &1 Il faut avoir des passions / &2 c’est une condition nécessaire mais pas suffisante puisque l’homme qui en est pourvu n’est pas toujours conscient au sens moral. Il faut donc qu’il les maîtrise. &3 L’exercice de la conscience n’est pas automatique et suppose un hésitation c’est-à-dire un choix. Vous pouvez aussi formuler laquestion autrement : « la conscience est-elle une faculté spécifiquement humaine », a condition de préciser que bien que faisant partie du potentiel humain, elle ne s’exerce pas en toute circonstance et qu’il faut certaines conditions pour l’actualiser.
Après avoir trouvé la question centrale, vous devez vous interroger sur la réponse commune à laquelle s’oppose l’auteur.
Généralement, on estime quela conscience est une faculté spécifiquement humaine par laquelle nous savons immédiatement ce que nous faisons et pensons. Elle serait donc en ce sens innée et accompagnerait la moindre de nos actions. Or pour Alain l’homme n’est pas toujours conscient de ce qu’il fait. Ainsi bien que faisant partie de notre potentiel la conscience suppose des conditions que les hommes sont loin de remplir.
Vousdevez toujours essayer de justifier la thèse du sens commun avant de lui opposer celle de l’auteur. Ce qui donne de la force à cette dernière thèse, c’est la présentation des étapes de l’argumentation de l’auteur qui constitue l’une des dernières exigences de l’introduction.

Etapes de l’argumentation : les déterminer au brouillon.

Les animaux, autant que l’on peut deviner.....Qu’ils n’ontpoint conscience : idée principale. C’est parce que les animaux n’ont pas de passions (colère, peur) qu’ils n’ont pas de conscience.
Pour expliquer, c’est-à-dire argumenter cette idée, il faut présenter le rapport conceptuel entre passion et conscience. La phrase du texte nous présente une véritable équation : passion= conscience. La démontrer c’est trouvé, comme en mathématique une égalitéintermédiaire A (passion)= B et C (conscience)= B donc A=C. pour trouver la proposition B il faut développer chacun des termes autrement dit les définir.
La passion au sens générale du terme manifeste la présence d’une intériorité propre qui me permet d’agir selon mes dispositions et non selon les circonstances extérieures. Cette intériorité est ce qui me permet de me dissocier du monde et de leconsidérer comme véritablement extérieur. Or la conscience se définit par une mise à distance par laquelle je ne coïncide pas avec ce qui m’entoure. Ainsi c’est parce que j’ai des passions, une intériorité, que je peux me distinguer du monde et m’en mettre à distance, ce qui correspond à la conscience. Cette définition de la conscience correspond à la conscience directe ou immédiate. Si elle n’est pasprésente chez les animaux tous les hommes semblent en revanche la posséder. Elle n’est pas pour autant innée.
Il s’agit ici d’une démonstration conceptuelle de l’idée du &1 qui repose sur l’étude des termes clés. Mais vous pouvez aussi procéder à une argumentation en vous basant sur des connaissances de cours.
Il ne s’agit pas de discuter le fait que l’animal n’a pas de passions. Du reste...
tracking img