Commentaire du texte de camus : l'envers et l'endroit

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 7 (1604 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 20 novembre 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Commentaire du texte de Camus (1913-1960) in L'Envers et l'Endroit (pub. 1937)

L'évocation autobiographique ramène-t-elle nécessairement l'auteur vers une introspection ou peut-elle être un tremplin vers une réflexion plus générale sur l'homme et sur le monde ? C'est la question que peut susciter l'extrait de l'essai L'Envers et l'Endroit sur lequel porte le commentaire et qui a été publié en1937 par Albert Camus. Cet écrivain philosophe, alors encore jeune homme, est né à Mondovi en Algérie et a vécu là-bas une enfance de « pauvreté et de lumière ». D'ailleurs ce passage présente une évocation, une description de l'univers d'un enfant dans un quartier pauvre qui rappelle étrangement celui de l'auteur. S'agit-il d'un texte autobiographique ? Vers quelle réflexion plus généralel'auteur entend-il engager le lecteur ?

I. Une évocation à caractère autobiographique un peu surprenante
1. Quelle sorte d'évocation ?
L'énonciation dans ce passage intrigue le lecteur qui• ne perçoit pas tout de suite la dimension autobiographique de cette évocation. En effet celui-ci débute sur une réflexion de l'énonciateur: « je pense à un enfant qui vécut (...) ». On relève certes laprésence du pronom personnel de la première personne « je » mais ensuite les souvenirs de l' « enfant » sont évoqués à la troisième personne et Camus ne donne aucune indication précise pouvant aider le lecteur. Certes le système verbal employé rappelle le récit autobiographique : après les connecteurs temporels « maintenant encore, après de longues années »? on trouve les temps du récit rétrospectifau passé, le passé simple et surtout l'imparfait puisque la description est dominante dans cet extrait. Le présent est utilisé, utilisé, néanmoins il a différentes valeurs : à côté du présent d'énonciation, on relève des commentaires au présent de vérité générale, aux lignes 13 et 14 notamment. Il existe bien cette alternance entre évocation et commentaire que nous connaissons habituellement maisla réflexion paraît être plus générale.

2. Dissociation entre le narrateur et le personnage
L'emploi de l'article indéfini dans la désignation choisie, « un enfant », puis de la troisième personne du singulier permet de donner une véritable autonomie à cet enfant qui devient une sorte de personnage à part entière. De plus les deux présents d'énonciation qui débouchent sur le conditionnelprésent renforcent l'autonomie du personnage qui semble pouvoir agir même dans le temps présent du narrateur. Cela renforce l'effet de mise à distance. Mais, après une relecture, le lecteur averti, qui connaît les origines d'Albert Camus, comprend que l'écrivain fait référence à son enfance « dans mn quartier pauvre » d'Algérie, pays méditerranéen où poussent les « grands ficus » (ligne 13). En effetles détails intimes sont nombreux : tout d'abord le narrateur a connaissance de la force et de la précision du souvenir de l'enfant qui « sait qu'il grimperait l'escalier sans trébucher une seule fois » aux lignes 4 et 5, il rapporte fidèlement ses impressions en détaillant les différentes parties du corps et en employant le vocabulaire des sensations visuelles, tactiles ou olfactives : « soncorps même est imprégné de cette maison» (1. 5), il a une « horreur instinctive, jamais vaincue, de la rampe d'escalier », il fait allusion au « couloir puant » (1.18). Certes un narrateur omniscient dans un roman pourrait avoir cette sorte de relation étroite avec le personnage, mais nous sommes ici dans un essai. De plus la modalité exclamative employée dans la deuxième phrase traduit l'émotion dunarrateur qui semble exprimer sa nostalgie à l'évocation de ce passé. Tous ces éléments permettent au lecteur d'identifier l'enfant comme étant la même personne que le narrateur.

3. La description des lieux de l'enfance
Remarquons que l'ensemble du passage correspond à une description des lieux de son enfance, mais les deux paragraphes offrent des descriptions contrastées : ainsi le...
tracking img