Commentaire el desdichado

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 6 (1384 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 9 mai 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Jordan Garzon 1ère S
Lecture analytique El Desdichado, Nerval

L’œuvre de Nerval est construite sur une problématique du temps liée à la recherche d’identités. Dans la pensée du poète, l’univers est composé d’être invisible, qui témoignent de nos vies antérieures. Par conséquent, toute frontière est bannie entre le rêve et le réel comme dans les Chimère où unemysticité apparait. En effet, Les Chimères sont un ensemble de douze sonnets regroupés à la fin du recueil de nouvelles, publiés en 1854, des Filles du feu dans lequel le parcours initiatique de Gérard de Nerval, étroitement lié aux hantises secrètes d'un poète toujours obsédé par un inaccessible absolu, est retracé. De plus, Le poète est toujours hanté par ses amours perdus, par les mythes et leslégendes et par une interminable quête de lui-même à la recherche de la miséricorde. El Desdichado, premier poème du recueil Chimères, fut écrit entre deux crises de folies du poète. Nerval exprime ainsi sa quête identitaire, et ce mal qui le ronge quotidiennement. Ce mal, c'est celui d'"El Desdichado", un chevalier ténébreux errant dans les dédales douloureux de la mémoire et condamné à la quêtesans fin de son identité.

Ainsi, par sa concision et sa musicalité, la poésie va être une nécessité pour le poète afin d’exprimer son désenchantement et sa souffrance

Il s’agira de montrer en quoi le poète Nerval, en quête identitaire, exprime son désenchantement et livre sa vision de la poésie.

Dans un premier temps, nous étudierons la mélancolie et le désenchantement du poète, en quêteidentitaire, puis, dans une seconde perspective, nous nous intéresserons à la vision de la poésie de ce dernier.

I Le désenchantement d’un poète en crise identitaire

A –Un sonnet qui renvoie à la mélancolie de Nerval

- Le poète exprime sa mélancolie et son désenchantement dans ce poème, il revit les différentes grandes étapes de sa vie.

- Dans El Desdichado, le poète exprime sessentiments de mélancolie, de souffrance et de désenchantement grâce au registre lyrique. En effet, nous pouvons retrouver de nombreuses fois l’apparition du pronom personnel « je ». D’ailleurs, dès le premier vers le poète l’utilise « Je suis le ténébreux ». En outre, il fait référence à un amour perdu et à une nature verdoyante comme la « f leur »v7 ou Pausillipe, qui est une baie lumineuse deNaples.

-

- Le poète reflète les sentiments du poète : - dans le premier quatrain, Nerval extériorise le désespoir et la douleur qu’il ressent « je suis le ténébreux, - le veuf-, l’inconsolé »v1 -dans le second quatrain, le poète commence à retrouver le bonheur -dans le premier tercet, le poète se questionne « Suis-je Amour ou Phébus ? »v9 - le dernier quatrainest synonyme de victoire pour le poète « Et j’ai deux fois vainqueur traversé l’Achéron » v 14. Ici, Nerval fait allusion aux deux épreuves qu’il a subit son double passage en hôpital psychiatrique. De plus, cette victoire est renforcée par la conjonction de coordination « et » qui signifie « finalement ».

D’ailleurs, le contraste de sentiments entre les deux premiers quatrains est accentué dansles oppositions des champs lexicaux de la mort « tombeau », « mort », et de la nature « fleur », « mer d’Italie », symbolisant la vie.

- Par ailleurs, on peut observer que dans les deux premiers quatrains le poète met en avant la douleur qu’il ressent « mon étoile est morte », « mon cœur désolé », et cette idée va être renforcée en plaçant « le veuf, à l’hémistiche du premier vers.

-Le poète éprouve donc un manque de bonheur dans, sa vie comme le montre le champ lexical très présent du malheur « le veuf, l’inconsolé »v1 « mon cœur désolé » v7.

B- Un désenchantement lié à des êtres chers

- Nerval ne connut jamais sa mère, morte en Allemagne deux ans après sa naissance. De plus, ce dernier s’était épris de l’actrice Jenny Colon, qui incarnait selon lui l’amour...
tracking img