Commentaire enfance nathalie sarraute

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 3 (744 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 10 avril 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Le texte qui est porté à notre étude, est un extrait d’un roman autobiographique intitulé Enfance écrit par Nathalie Sarraute en 1983 au XXème siècle. Nathalie Sarraute raconte à travers ce texte sessouvenirs d'enfance, et son nouvel apprentissage de l’écriture.
Ainsi, dans une première partie, on étudiera l’écriture impressionniste spécifique de l’auteure.
Puis, dans une seconde partie, onanalysera, la précision du souvenir dans les marques de dénonciation.

A présent, on va modaliser plus particulièrement l’écriture impressionniste, voire picturale de Nathalie SarrauteNathalie Sarraute est confronté aux défaillances de sa mémoire. Mais elle essaye tant bien que mal de se rappeler de chaque détail, comme nous l’indique la ponctuation récurrente des points desuspension. Nous les retrouvons tout au long du texte. Cela nous montre une réflexion en action d’une mémoire incertaine fondée sur la captation des moments ineffables. Cela nous révèle aussi une techniqued’écriture impressionniste qui est spécifique et caractérise l’auteure. En effet, dans ce texte Nathalie Sarraute évoque une réalité concrète d’une façon détaillée : « J’essuie ma plume sur un petit carréde feutre, je la trempe dans le flacon d’encre noire, je recouvre en faisant très attention… ».Grâce à ces descriptions, nous arrivons à imaginer cette petite fille sur sa table de travail, qui essayeà nouveau à écrire. Pour ce fait, Nathalie Sarraute choisi d’alterner le présent de l’indicatif, le passé composé ainsi que le futur.
Dans le premier paragraphe, les formes verbales présententsont ; le passé composé et l’imparfait, tel que «  je n’ai gardé » (L.1) et « je ne comprenais » (L.3). Grâce à ces formes, l’auteure évoque ses souvenirs de son « passage assez bref au cours Bréhant »(L.1), tout en donnant, près de nous, l’impression de la présence de la personne qui parle. Dans le deuxième et troisième paragraphe, nous retrouvons comme forme verbale récurrente, le présent de...
tracking img