Commentaire, extrait de critique de la raison pratique = kant.

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 6 (1425 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 23 avril 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Commentaire d'un extrait de Critique de la Raison Pratique, d'Emmanuel Kant (1788):

Ce texte est tiré de Critique de la Raison Pratique, ouvrage d'Emmanuel Kant, philosophe du 18ème siècle. Dans cet extrait, qui traite la morale chez l'homme, Kant affirme que la finitude de la connaissance humaine - à savoir la connaissance ou le conscience que l'homme a de l'ignorance de Dieu et d etl'âme, et non le savoir ou l'érudition - permet aux hommes de tendre vers un idéal asymptomatique, qui est la morale. Ainsi, l'imperfection de l'être humain lui permettait de s'approcher ou de tenter d'atteindre la perfection morale.
Le texte s'articule en 3 parties: les trois premières lignes sont consacrées à l'émission d'une hypothèse d'une connaissance totale et infinie du monde chez l'homme. Puis,de la ligne 3 a la ligne 12, Kant se rend compte des conséquences de cette hypothèse sur la moralité chez l'homme; et enfin de la ligne 12 jusqu'a la fin, Kant affirme la nécessité de notre finitude de, quo nous a été garantie par l'infini, Dieu.

Kant commence par émettre l'hypothèse d'une connaissance et d'une conscience infinie et totale du monde que pourrait avoir l'homme. Ànotre connaissance limitée du monde - qui fait que; l'être humain est souvent incapable de voir le fond des choses, qu'il n'a pas une conscience totale des fondements des actes, des conséquences ou de toute chose qui l'entoure - s'oppose la faculté que l'homme voudrait avoir, à savoir une perfection qui lui permettrait de tout connaitre et de voir à travers et au-delà des apparences. L'être humainpourrait comprendre ce qui aujourd'hui lui semble incompréhensible et voir ce qui lui semble invisible; aucunes piste ne lui serait interdite et il pourrait atteindre des horizons jusqu'alors impénétrés ou même ignores. On retrouve également l'idée de clairvoyance, avec le terme "lumières". Non seulement l'homme pourra voir a travers et au-delà de ce qui l'entoure, mais il pourra voir des chosesauparavant invisibles et vaincre l'ignorance qu'il a d'une partie du monde. L'homme pourrait alors tout savoir et possédée une connaissance infinie. Non seulement une telle situation aurait des conséquences sur le développement scientifique ou technique, mais elle aurait d'autres effets. Kant s'interroge a propos des conséquences d'une telle hypothèse d'un point de vue moral. Lorsqu'il se demande"Quelle en serait la conséquence", il entend trouvera l'impact d'une telle faculté sur l'homme même.

Kant oppose la connaissance que possède réellement l'homme du monde à celle qu'il pourrait posséder, si son hypothèse était réelle. Avec la connaissance finie que possède en réalité l'homme, il ne peut pas toujours voir au-delà de ses actes et envisager leurs conséquences. Ainsi la naturehumaine fait qu'il ne peut pas toujours penser au bien moral avant son propre bien, de sorte qu'il se trouve face a un combat constant entre sa conscience morale et son désir d'être heureux. D'un coté, l'amour de soi dicte à l'Homme d'agir en vue de la maximisation de son profit, même si cela signifie parfois désobéir aux lois morales, afin d'assouvir son désir d'être heureux. De l'autre, laconscience morale de l'homme veut que ce dernier fasse le bien et agisse selon les vertus - que sont la justice, la clémence, l'honnêté, etc... et donc parfois d'agir contre notre désir d'être heureux. Cette contradiction entre "je désire" et "je dois" engendre donc chez l'homme un combat entre lui et lui même. Mais l'homme a tendance à privilégier son bonheur au bien moral, car, dans la réalité, ilne peut pas toujours être clairvoyant. Ainsi, l'homme ne voit pas plus loin que le bonheur d'aujourd'hui, ce qui fait qu'il succombe aux tentations, et que sa conscience moral ne cesse de tenter de gagnée ce combat. il y a tout de même une possibilité d'acquérir une "force morale", c'est-a-dire d'apprivoiser la volonté humaine. À force de tomber dans le piège de la tentation et de désobéir aux...
tracking img