Commentaire germinal

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 4 (855 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 6 mars 2009
Lire le document complet
Aperçu du document
Emile Zola est l’un des plus grand journaliste et écrivain du XIX ème siècle, considéré comme le chef de file du naturalisme. Il est l’auteur d’un grand projet regroupant 20 romans du cycle LesRougon-Macquart qui est l’histoire naturelle et sociale d’une famille sous le second empire. Germinal est la treisième œuvre qui a été publié en 1885. Cet extrait s’inscrit donc dans la lignée des romansnaturalistes les plus célèbres. Germinal retrace l’histoire d’une grève de mineurs dans le nord de la France, provoquée par la réduction des salaires. Zola nous montre les aspects techniques del’extraction minière et les conditions de vie misérables des mineurs dans les corons, il nous montre aussi les débuts de l’organisation politique et syndicale de la classe ouvrière. Dans ce roman, Zolareproduit exactement la vie réel des mineurs, il banit toute invention extraordinaire et tout élément romanesque. Le romancier s’efface derrière l’action qu’il raconte et il ne porte aucun jugement. Tousles efforts de l’écrivains tendent de cacher l’imaginaire sous le réel. Nous verrons en quoi ce roman est un texte réaliste avec une description minusieuse et précise, avec un vocabulaire technique etune volonté explicative du romancier. Puis nous verrons ensuite la portée symbolique de ce texte grâce aux registres fantastique et pathétique.

Dans ce texte Zola cherche à représenter laréalité avec une description très précise de la position des mineurs et de leur travail. Un certains nombre de procédé semblent en effet le confirmer. Tout d’abord, on peut relever de nombreusesindications dans l’espace pour localiser avec précision les mineurs « En bas, il y avait d’abord Zacharie (…) tout en haut enfin, était Maheu. » Zola indique avec beaucoup de précision la position desmineurs avec l’utilisation d’une comparaison: « Ils se trouvaient là comme aplatis entre le toit et le mur. », « Ne pouvant se retourner sans se meurtrir les épaules. », « Ils devaient rester couchés...
tracking img